Benvengut sus lou forum de Countea de Nissa
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Comté de Nice au Patrimoine Mondial de l'Unesco ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ben
Admin Tabernacle
avatar

Nombre de messages : 8184
Age : 38
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Le Comté de Nice au Patrimoine Mondial de l'Unesco ?   Lun 6 Nov - 17:58

Article de Nice Premiere :

Citation :
Jean-Marc Giaume, président de la Fédération des Associations du Comté de Nice, pleurerait de joie de voir ce titre sans point d’interrogation. Il va mener un long combat pour faire reconnaître la Route Royale menant Nice à Turin au Patrimoine Mondial de l’Unesco.



Livrée à l’abandon depuis quelques années, la chapelle du Bon-Voyage a été remise en état sous la responsabilité de la Fédération des Associations du Comté de Nice. C’était en janvier 2006. Aujourd’hui la Chapelle a été réhabilitée. Ce travail de restauration et de sauvegarde des bâtiments imprégnés par l’Histoire du Comté de Nice est devenu l’objectif de la F.A.C.N et de son président Jean-Marc Giaume à la tête de 6000 adhérents. « C’était important de sauver ces lieux. On est des passeurs de mémoires et richesses de notre patrimoine », justifie Jean-Marc Giaume. La Fédération a déjà aidé à sauver le Pont Vieux dans le Vieux Nice et a comme objectif de mettre à neuf la Ca (Maison en dialecte tendasque) située au Col de Tende et qui permettait à ceux qui empruntaient la dure et rude voie royale de trouver en ce lieu une halte nécessaire. Elle était le but à atteindre pour les voyageurs qui affrontaient et bravaient les pentes abruptes et les conditions atmosphériques montagnardes.

Tout comme la Ca, la Chapelle Notre Dame de Bon Voyage fait partie de la mémoire du Comté de Nice. Elle était le dernier lieu où les voyageurs se recueillaient avant d’entreprendre leur périlleux voyage vers Turin, capitale des États de Savoie dont faisait partie le Comté de Nice. Les princes de Savoie, les gouverneurs de Nice s’y recueillaient très souvent. Edifiée en 1727 dans sa version actuelle, elle marquait la dernière limite du territoire niçois, là où s’arrêtaient les pouvoirs des consuls de Nice. Elle symbolisait le début de la Route Royale qui reliait Nice à Turin. Son nom s’explique parce qu’elle représentait le début du voyage.

Et le voyage pour la réhabilitation de l’ensemble de la culture Niçoise par la F.A.C.N ne fait que commencer. Elle avait débuté en 1996 et avait obtenu une première grande victoire en 1999 avec la création du premier département de langues et Cultures Régionales à l’Université de Nice Sophia Antipolis et en 2000 avec la reconnaissance par le Ministère de la Culture du Nissart comme Langue Régionale de France. Jean-Marc Giaume, il y a quelques semaines, dans son bureau, et comme souvent, se met à surfer sur le web par simple curiosité et envie d’enrichir sa culture.



Il tombe un peu par hasard sur le site des lieux classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ce moment-là, il en parle avec émotion : « J’ai trouvé mon Graal pour le Comté de Nice ». Il lit les critères un à un. Il ose à peine y croire : la Route Royale, celle que Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis d’Amérique, en 1787 décrivait comme « l’ouvrage le plus remarquable des temps anciens et modernes », correspond à six critères de classification. (http://whc.unesco.org/fr/criteres/ ) Il remarque également qu’aucun site n’est classé dans l’extrême sud-est de la France. Il a organisé une réunion pour soumettre « son graal » à l’ensemble des associations qui composent la F.A.C.N qui a approuvé et qui accompagnera ce projet assisté par des chercheurs, des historiens, des conservateurs, des archéologues et des érudits du Comté.

Il s’agit de faire prendre à notre Comté une stature internationale en faisant reconnaître la Route Royale, construite en 1610, et qui a symbolisé pendant trois siècles et 230 kilomètres l’homogénéité d’un territoire avec Turin comme capitale et Nice comme port. « Cela génèrera de l’emploi, du tourisme. C’est évidemment un enjeu économique, culturel, touristique et humain important », précise Jean-Marc Giaume, ultra motivé par ce nouveau combat, le plus important. Il permettra de pérenniser pour l’éternité la richesse du patrimoine culturel nissart.
par Vincent Trinquat

http://www.nice-premiere.com/article.php3?id_article=1312
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gasigliabenoit.free.fr
 
Le Comté de Nice au Patrimoine Mondial de l'Unesco ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrimoine mondial de l'Unesco*
» Le Patrimoine mondial de l'humanité (*)
» Patrimoine Mondial. Le Havre
» La Rumba Catalane au patrimoine mondial de l’Unesco ?
» [ Actu ] Le mont Fuji au patrimoine mondial de l'UNESCO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Countea Nissa :: Histoire-
Sauter vers: