Benvengut sus lou forum de Countea de Nissa
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Equipe de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 25 Jan - 22:22

La liste dévoilée le 1er février

Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, dévoilera la liste des joueurs qui affronteront l'Argentine le 1er février à 14h au Adidas Store des Champs-Elysées, apprend-t-on sur le site officiel de la FFF. La rencontre aura lieu le 7 février au Stade de France à 21h.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 25 Jan - 23:11

on va rire j'en suis sur :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 27 Jan - 12:55

Higuain: Domenech a tout tenté

Domenech a fait une croix sur Higuain. A peine revenu de Madrid, où il a rencontré vendredi Gonzalo Higuain, son père et Fabio Capello, le coach du Real, Raymond Domenech a officialisé la nouvelle. L'attaquant des Merengue a opté pour la nationalité argentine. Malgré son passeport français, le sélectionneur des Bleus devra donc s'en passer. Il se sent de coeur argentin, il a vécu dix-huit ans là-bas et possède tous ses amis dans ce pays, a précisé Domenech qui planche désormais sur le groupe appelé à défier... l'Argentine, le 7 février.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
davidflr
Atieù
Atieù
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 36
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Equipe de France   Mar 30 Jan - 19:12

il n'est français que de naissance et ne parle pas un mot notre langue. c'est normal qu'il ai choisi l'argentine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Mar 30 Jan - 19:14

Je suis d'accord avec toi.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Mar 30 Jan - 19:16

Ne manifestant aucune envie de jouer sous les couleurs de la France, je vois pas pourquoi Domenech s'est obstiné à vouloir le faire jouer pour nous alors que des jeunes "français" meurrent d'envie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 1 Fév - 21:11

Les Bleus pour l’Argentine

Raymond Domenech a dévoilé la liste des joueurs français qui rencontreront l’Argentine en amical mercredi prochain. Pas de surprise notable dans le groupe des 22 joueurs retenus par Raymond Domenech pour défier l’Argentine en match amical, mercredi prochain au Stade de France. Logiquement, Djibril Cissé fait son retour après sept mois d'absence pour blessure. Un temps pressentis, le Lillois Mathieu Bodmer et le Stéphanois Jérémie Janot n’ont pas été retenus, tout comme William Gallas, blessé.

La sélection tricolore :
Coupet (Lyon), Landreau (PSG) – Abidal (Lyon), Clerc (Lyon), Escudé (FC Séville), Evra (Manchester United), Givet (Monaco), Mexès (AS Rome), Sagnol (Bayern Munich), Squillaci (Lyon), Thuram (FCBarcelone) – Makelele (Chelsea), Mavuba (Bordeaux), Toulalan (Lyon), Vieira (Inter Milan) – Anelka (Bolton), Cissé (Marseille), Govou (Lyon), Henry (Arsenal), Malouda (Lyon), Ribéry (Marseille), Trezeguet (Juventus Turin)

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 15 Mar - 19:15

4 nouveaux dans la liste des 23
Benzema et Diarra chez les Espoirs (L'Equipe)

Raymond Domenech a puisé dans le vivier des Espoirs pour constituer sa liste de 23 joueurs convoqués pour le match de qualifications pour l'Euro-2008 contre la Lituanie, le 24 mars à Kaunas, et la rencontre amicale contre l'Autriche le 28 mars au Stade de France. Confronté aux forfaits de quatre de ses joueurs cadres, le sélectionneur a donné leur chance à quatre petits nouveaux.



Si la défense ne change pas, c'est au niveau du milieu de terrain que le sélectionneur des Bleus a procédé à quelques bouleversements. Au poste de milieu défensif, Abou Diaby, le joueur d'Arsenal âgé de 20 ans, et Lassana Diarra, le milieu de Chelsea de 22 ans, prennent du grade en l'absence de Patrick Viera (claquage à la jambe droite). La présence des deux minots peut surprendre. En effet, aucun des deux ne s'est réellement imposé dans son club. Cette saison, Diaby n'a joué que deux matches de Premier League sous le maillot des Gunners. Diarra n'a guère fait mieux avec les Blues de José Mourinho : seulement neuf rencontres disputées, dont trois en Ligue des champions. En l'absence de Franck Ribéry (fracture du métatarse droit), la sélection de Samir Nasri, le milieu offensif de l'Olympique de Marseille, était déjà plus attendue.

En attaque, le sélectionneur, privé de Thierry Henry et de Luis Saha, blessés, a également innové. Frédéric Piquionne apparaît pour la première fois dans le groupe France. L'Antillais est passé, en quelques semaines, du cauchemar au rêve. Après avoir vécu un mercato agité où il était entré en conflit ouvert avec Saint-Etienne, le joueur prêté à Monaco est récompensé pour son efficacité. Il a déjà trouvé le chemin des filets à neuf reprises depuis le début de la saison. Toujours aux avant-postes, Domenech a voulu faire dans l'inédit en se passant volontairement des services de David Trézéguet, le buteur de la Juventus Turin, auteur d'une prestation médiocre face à l'Argentine en février (0-1). Cette absence profite à Karim Benzema, qui se voit offrir une nouvelle chance d'honorer sa première sélection. Appelé pour jouer face à la Grèce le 15 novembre dernier (1-0), le jeune attaquant lyonnais avait dû déclarer forfait en raison d'une déchirure à une cuisse.-E.T.

LA SELECTION
Gardiens : Grégory Coupet (Lyon), Mickaël Landreau (Paris-SG)
Défenseurs : Eric Abidal (Lyon), François Clerc (Lyon), Julien Escudé (FC Séville/ESP), William Gallas (Arsenal/ANG), Philippe Mexès (AS Rome/ITA), Willy Sagnol (Bayern Munich/ALL), Sébastien Squillaci (Lyon), Lilian Thuram (FC Barcelone/ESP)
Milieux : Abou Diaby (Arsenal/ANG), Lassana Diarra (Chelsea/ANG), Claude Makelele (Chelsea/ANG), Rio Mavuba (Bordeaux), Samir Nasri (Marseille), Jérémy Toulalan (Lyon)
Attaquants : Nicolas Anelka (Bolton/ANG), Karim Benzema (Lyon), Djibril Cissé (Marseille), Sidney Govou (Lyon), Florent Malouda (Lyon), Frédéric Piquionne (Monaco), Sylvain Wiltord (Lyon).

Malheur les joueurs, Piquionne :mdr: Nasri sad et les autres arf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Invité



MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 15 Mar - 22:18

y a des blancs en france?
Revenir en haut Aller en bas
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 15 Mar - 23:59

pikachu a écrit:
y a des blancs en france?

arf arf

Comme d'habitude, les gardiens...

Tant qu'il n'appelle pas Itandje :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Invité



MessageSujet: Re: Equipe de France   Ven 16 Mar - 0:02

Gardiens : Grégory Coupet (Lyon)
Défenseurs : Eric Abidal (Lyon), William Gallas (Arsenal/ANG), Willy Sagnol (Bayern Munich/ALL),
Milieux : Lassana Diarra (Chelsea/ANG), Claude Makelele (Chelsea/ANG), Rio Mavuba (Bordeaux),
Attaquants : Nicolas Anelka (Bolton/ANG) Djibril Cissé (Marseille), Sylvain Wiltord (Lyon).

cherchez l erreur
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Ven 16 Mar - 0:05

On joue à dix... Il manque un milieu...
Megaphone Raymond ouvre les yeux et appelle Giully !

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Chat Noir
avatar

Nombre de messages : 19030
Age : 41
Localisation : Feldkirch Altenstadt
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Lituanie-France   Sam 24 Mar - 0:45

C'est une information "L'Equipe" : Raymond Domenech a préparé l'équipe de France pour évoluer en 4-3-3, samedi en Lituanie (qualifications pour l'Euro 2008), avec le jeune joueur de Chelsea Lassana Diarra au milieu. Le onze des Tricolores sera le suivant :


Coupet - Sagnol, Thuram, Gallas, Abidal - Makelele, Toulalan, L. Diarra - Govou, Malouda, Anelka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisnissa
Rei
Rei
avatar

Nombre de messages : 5221
Age : 60
Localisation : nice
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 10:31

Euro2008: les éliminatoires entrent dans leur phase décisive


PARIS (Reuters) - La course à l'Euro 2008 entre dans sa phase décisive et on y verra plus clair dans une semaine.

La France, qui n'a pas intérêt à perdre samedi en Lituanie, n'est pas la seule nation à jouer gros.

Samedi et mercredi, 40 matches de qualification auront lieu et décanteront la situation à 14 mois de la phase finale, qui débutera en juin 2008 en Suisse et en Autriche.

La Grèce, championne d'Europe en titre, la Suède, les Pays-Bas et l'Ecosse pourraient tous faire un grand pas vers la qualification au cours des prochains jours.

Inversement, les puissances établies que sont l'Italie, l'Angleterre et le Portugal compromettraient sérieusement leurs chances en cas de revers.

La Grèce, vainqueur surprise en 2004, a souffert depuis et n'a pas pu se qualifier pour le Mondial 2006. Les Grecs n'en ont pas moins rebondi en remportant leurs trois premiers matches du groupe C et ne sont devancés qu'à la différence de buts par les Turcs, qu'ils affrontent samedi. Quiconque l'emportera sera pratiquement qualifié.

La Suède, dans le Groupe F, est encore mieux partie avec quatre victoires en autant de matches. Si les Suédois battent l'Irlande du Nord la semaine prochaine, ils pourront commencer à chercher un lieu de résidence dans les Alpes pour l'année prochaine.

L'Espagne, elle, compte deux défaites pour une victoire dans le groupe F et ne doit plus perdre, ni samedi contre le Danemark à Madrid, ni contre l'Islande à Majorque la semaine prochaine.

Les Pays-Bas ont de leur côté pris un bon départ dans le groupe G avec trois victoires et un nul. Deux nouveaux succès, face à la Roumanie puis à la Slovénie, les mettraient en position de force.

Dans le groupe B, celui de la France, l'Ecosse a également commencé de belle manière avec trois victoires, dont une sur les Bleus, pour une défaite. Les Ecossais affronteront la Géorgie puis l'Italie lors des deux premiers matches officiels de leur nouveau sélectionneur, Alex McLeish.

Dans le groupe E, L'Angleterre est en mauvaise posture après un nul face à la Macédoine et une défaite en Croatie et n'a pas intérêt à perdre face à Israël, samedi, à Tel Aviv.

Dans le groupe D, il y aura deux affiches de choix avec un choc entre les deux premiers, l'Allemagne et la République tchèque, à Prague, et un affrontement entre Gallois et Irlandais au stade de Croke Park, à Dublin, qui accueillera pour la première fois un match de football.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laeti
Déesse
avatar

Nombre de messages : 8791
Localisation : ICI C'EST NANCY !!!
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 12:11

ALLEZ LES BLEUS!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisnissa
Rei
Rei
avatar

Nombre de messages : 5221
Age : 60
Localisation : nice
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 23:39

c'etait pas bien beau mais le principal est fait avec la victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laeti
Déesse
avatar

Nombre de messages : 8791
Localisation : ICI C'EST NANCY !!!
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 23:52

Faut voir la suite des événements mercredi contre l'Autriche

PS : ils jouaient au Ray ce soir les bleus ? :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Invité



MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 23:53

non a nancy ! y avait pas d ambiance :top:
Revenir en haut Aller en bas
Laeti
Déesse
avatar

Nombre de messages : 8791
Localisation : ICI C'EST NANCY !!!
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 24 Mar - 23:57

pikachu a écrit:
non a nancy ! y avait pas d ambiance :top:

Pas possible que ce soit à Nancy, il y avait 500 spectateurs et j'ai cru reconnaitre les tribunes du Ray. :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat
Invité



MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 25 Mar - 0:59

Laetitia du 54 a écrit:
pikachu a écrit:
non a nancy ! y avait pas d ambiance :top:

Pas possible que ce soit à Nancy, il y avait 500 spectateurs et j'ai cru reconnaitre les tribunes du Ray. :lol:
oui mais au ray on fait plus de bruit avec 500 personnes que 25 000 nanceen ! donc c'etat bien a nancy ;)
Revenir en haut Aller en bas
chrisnissa
Rei
Rei
avatar

Nombre de messages : 5221
Age : 60
Localisation : nice
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 25 Mar - 1:11

pikachu a écrit:
non a nancy ! y avait pas d ambiance :top:
bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Ven 30 Mar - 16:38

Avec son caractère atypique, Djibril Cissé a été pris en grippe par une partie du public français. Mercredi, le Marseillais a été conspué pour tous les déchets techniques qui ont ponctué sa soirée. Ses performances n'effacent plus son comportement. Et il énerve. Un mal qui semble profond.

Le football est parfois cruel. Souvent paradoxal. A l'heure où Samir Nasri et Karim Benzema ont vécu leur heure de gloire, Djibril Cissé a dû prendre un sérieux coup de vieux. Lui a connu une soirée cauchemardesque, mercredi. Sur le terrain, il a tout raté. Ses frappes, ses contrôles, ses choix ont été catastrophiques. Au niveau collectif, il a été totalement inutile. Il a erré comme une âme en peine sur la pelouse de la capitale. Seuls les quolibets du public de Saint-Denis à son encontre ont souligné sa présence. Et dire que Raymond Domenech voulait lui donner un coup de pouce en le convoquant...

Sa sortie à la mi-temps, qui était prévue selon le sélectionneur, a même été salutaire. Elle lui a évité d'être remplacé sous un concert de sifflet. Mais les spectateurs du Stade de France lui ont réservé une dernière surprise en ovationnant son remplacement par Benzema lors l'annonce du speaker à la pause. Une dernière provocation qui en dit long. Contre l'Argentine déjà, Cissé était rentré en fin du match à la place de Claude Makelele sous la bronca. Pour justifier cette attitude du public parisien, la presse avait alors évoqué le match OM-PSG durant lequel l'ancien Auxerrois avait blessé Mario Yepes, trois jours plus tôt.

Cote en baisse

Mais aujourd'hui, un abysse semble s'être creusé entre l'ancien joueur des Reds et le public du SDF. Le mal semble plus profond qu'une simple rivalité OM-PSG. L'ovation réservée mercredi à Samir Nasri, son coéquipier phocéen, en est la meilleure preuve. En fait, avec sa personnalité extravagante, Cissé ne fait pas l'unanimité. Loin de là ! Et si avant, ses performances devant le but effaçaient ses frasques extra-sportives, désormais, il exaspère. Son attitude est régulièrement montrée du doigt.

Déjà peu apprécié de la presse pour son côté hautain, Cissé, orphelin de but depuis la 23e journée contre le Paris SG en L1, s'est mis les spectateurs à dos avec ses provocations ces derniers mois. Et cela ne se limite pas au Stade de France. Signe de sa cote en baisse, il a vite été pris en grippe par une partie du Stade Vélodrome qui l'attendait comme le messie. Exaspérés par ses ratés, son apport limité sur le jeu et sa manière d'être sur le terrain, les fans marseillais ne sont plus sous le charme. Le divorce est même presque consommé. Et son doigt sur la bouche après son pénalty contre Vannes en est devenu le symbole.

Les joueurs s'y mettent

Malheureusement pour "Djib", il semble que cette tendance se soit propagée aux joueurs. A force de pester contre les mauvaises passes, de râler et de ne jamais être sastifait du travail d'autrui, il irrite ses coéquipiers. Son coach à l'OM Albert Emon a d'ailleurs reconnu : "comme joueur, je crois que j'aurais moins supporté que d'autres qu'on me dise : 'mettez-moi le ballon là ou là'. Cela dit, cela fait partie de son caractère. Et il y a un vestiaire pour s'expliquer entre joueurs" . Mais le vestiaire ne semble plus suffire. Ses plaintes continuelles agacent dans le milieu. Et on commence à entendre certaines critiques : "S'il y a comité pro-Cissé qui se forme, ne venez pas me demander la cotisation" , a lancé un ancien joueur dans L'Equipe.

Plus en odeur de sainteté à Marseille ni à Paris, Cissé vit une période difficile. Pourtant, Lui passe outre et ne laisse rien transpirer. "Honnêtement je commence à être imperméable aux sifflets, j'ai déjà vécu ça ici et à Auxerre. Je suis en phase de reprise, en deux ans, j'ai été blessé 12 mois. Ce ne sont pas des sifflets comme ça qui vont m'affecter", a-t-il réagi. Surtout qu'il a trouvé son meilleur avocat en la personne de Domenech : "Vous (les journalistes) êtes sévères avec Djibril, a déploré le technicien. Il revient d'une blessure longue. On connaît la courbe dans ce cas là: dans le premier mois, le joueur qui revient est euphorique, court partout. Et puis il y a la courbe derrière, où le joueur est dans le creux. Djib est dans ce creux ."

Mais alors pourquoi sélectionner un joueur qui, de l'aveu même de Domenech, n'est pas en forme ? Pour en sortir, Cissé sait ce qu'il lui reste à faire : marquer. "Etant buteur, je ne peux pas être satisfait de mon rendement actuel, mais un petit but et la confiance repartirait", annonce-t-il. Après, tout ira très vite. Et le public des pelouses de l'Hexagone pourrait bien l'acclamer. A nouveau. Lorient, qui défie Marseille samedi, est prévenu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 7 Juin - 15:23

Des vacances bien méritées

Grâce au premier but en Bleu de Samir Nasri, la France a remporté un court mais précieux succès contre la Géorgie (1-0). Visiblement fatigués, les Bleus se sont tout de même fait peur en fin de match.



Compte-Rendu du match
Encore un dernier petit effort… Avant de siroter tranquillement un thé glacé sur les plus belles plages du monde, les Bleus avaient un dernier devoir de vacances à rendre. La copie face à l’Ukraine (2-0) ayant eu les félicitations du jury, tous les supporters des Bleus n’attendaient qu’une chose : un sans faute ! D’autant que la Géorgie, largement battus à l’aller (0-3), ne se présentait pas comme un obstacle infranchissable sur le papier.

Premier but en Bleu pour Nasri
Dans un stade de l’Abbé-Deschamps presque plein, la France, comme face à l’Ukraine, prenait le match par le bon bout en s’installant dans le camp adverse. Il ne fallait d’ailleurs attendre que cinq minutes pour voir la défense géorgienne montrer des premiers signes de faiblesse sur un une-deux d’école entre Ribéry et Nasri, Kaladze sauvant la patrie d’un tacle rageur (5e). Sans s’affoler face à une équipe très regroupée, les Bleus posaient leur jeu, variaient énormément avec un Ribéry omniprésent. Sur un centre du futur probable Munichois, Anelka manquait totalement sa tête. La panique s’emparait des hommes de Toppmöller et Toulalan en profitait pour envoyer un missile juste au-dessus de la barre (16e). A peine le temps de souffler qu’Anelka mettait cette fois-ci à contribution Lomaia dans un angle difficile. A vrai dire, et sans aucun chauvinisme, il n’y avait qu’une équipe sur la pelouse. 13 tirs à 0 avant même la demi-heure de jeu suffisait à cerner la situation. Les Bleus dominaient outrageusement mais manquaient de précision dans la dernière passe et le dernier geste. Ribéry allait arranger tout ça. Sur le côté droit, le Boulonnais enrhumait deux défenseurs pour servir sur un plateau son pote Nasri qui n’avait plus qu’à conclure au point de penalty (1-0, 33e). Le plus dur était fait et les Tricolores pouvaient gérer leurs efforts ce qui n’empêchait pas Malouda, de la tête, de louper la balle de break juste avant la pause (45e+1).

Fin de match crispante
Au retour des vestiaires, les Bleus manquaient une nouvelle occasion de se mettre à l’abri par l’intermédiaire de Clerc, absolument seul au deuxième poteau, et qui gâchait l’offrande de Nasri à deux mètres de la ligne de but (47e). Le match aurait été plié. Au lieu de ça, les Géorgiens revenaient avec de meilleures intentions et évoluaient plus haut sur le terrain. Surtout, le rythme baissait d’intensité avec des Tricolores se laissant doucement mais sûrement endormir. Les occasions se raréfiaient et l’emprise française s'avérait beaucoup moins nette. Le moment choisi par Domenech pour tenter de redonner du peps et de la vitesse au jeu avec l’entrée, réclamée par le public auxerrois, de Cissé (65e). Ce dernier s’illustrait immédiatement en contrant la frappe d’Anelka (65e) avant que l’attaquant de Bolton ne voit sa reprise, sur un nouvel énorme travail de Ribéry, flirter avec le poteau (68e). Moins mobiles, moins collectifs, visiblement fatigués, les Bleus ne savaient plus trop sur quel pied danser, un contre assassin d’Arveladze étant vite arrivé. Mais il fallait attendre la 72e minute pour apercevoir la première frappe des visiteurs (72e) ! Cissé, lui, se démenait mais ne parvenait pas à redresser son ballon après avoir éviter la sortie de Lomaia (77e) avant de se heurter au dernier rempart géorgien (82e). L’inquiétude gagnait le camp français dans les derniers instants mais le coup de Trafalgar n’avait pas lieu. Mission accomplie pour les Bleus !

Le jeu et les joueurs
On ne change pas une équipe qui gagne. Hormis Coupet, blessé, remplacé par Landreau, Raymond Domenech reconduisait exactement la même équipe que face à l’Ukraine. Et comme face aux joueurs de l’Est, les Bleus ont outrageusement dominé d’entrée avant de baisser de rythme en deuxième période. Heureusement, Nasri avait débloqué la situation dès la 33e minute. Un premier but en Bleu qui vaut son pesant d’or. Le petit Marseillais a rendu une belle copie dans son rôle de chef d’orchestre même s’il s’est fait voler la vedette par Ribéry. Son avenir étant quasiment assuré, le Boulonnais est apparu libéré. On a retrouvé le Ribéry fougueux, insouciant, capable de faire des différences énormes en quelque pas. Landreau est toujours invaincu en équipe de France et n’a strictement rien eu à faire si ce n’est effectuer des relances aux pieds.

Makelele s’est montré très actif durant les 45 premières minutes en étant positionné très haut et en arrachant quelques ballons intéressants dans les pieds géorgiens. Au retour des vestiaires, il a travaillé dans l’ombre de Toulalan, d’une précision diabolique dans ses transversales. A noter enfin l’entrée rageuse de Cissé, déterminé à briller devant son ancien public. En vain. Côté géorgien, difficile de tirer un joueur du lot tant les hommes de Toppmöller ont fait bloc et se sont contentés de rester dans leur camp. Lomaia a fait son job dans les cages tandis que Kaladze a été le stabilisateur de la défense quand le bateau tanguait. Les Bleus peuvent partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 9 Aoû - 12:25

Domenech : «Je dis bravo à Materazzi»

Lors d’un entretien accordé au Parisien, Raymond Domenech est longuement revenu sur la finale de la Coupe du Monde 2006 entre la France et l’Italie. «J’aurais pu être Materazzi. En finale de Coupe du Monde, tu marques un but, tu fais virer le meilleur joueur adverse et tu marques ton tir au but. On peut me dire ce que l’on veut sur Pirlo, Materazzi, c’est l’homme du match (…) Il ne s’agit pas d’insulter mais de provoquer un joueur pour qu’il perde les pédales. Tout le monde connaît ça dans le sport. Sur le terrain, tous les moyens consistant à déstabiliser l’adversaire et à utiliser sa faiblesse sont positifs pour l’équipe. L’homme de la Coupe du Monde, c’est Materazzi. Je lui dis bravo», a confié le sélectionneur des Bleus dans les colonnes du Parisien.


sad

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 9 Aoû - 12:31

J'ai vu ça sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Ven 10 Aoû - 9:05

Domenech santionné ?

Raymond Domenech pourrait être sanctionné par l'UEFA après avoir accusé jeudi, dans un entretien accordé au Parisien, M . Cardoso Cortez Batista, d'avoir été acheté lors d'un match qualificatif pour les JO de Sydney entre l'équipe de France Espoirs et l'Italie Espoirs (1-2 a.p.) en 1999. «On va envoyer une lettre à la Fédération française pour que M. Domenech nous donne des preuves de ce qu'il avance», a confié à L'Equipe, Michel Platini, le président de l'UEFA, actuellement en vacances à Cassis. «Et s'il n'y a pas de preuve, on le sanctionnera».

L'arbitre en question, qui a récemment dirigé la dernière rencontre de l'équipe de France face à la Géorgie (1-0) le 6 juin dernier, assure de son côté ne pas se souvenir de ce match. «J'ai arbitré près de cents matches internationaux. Ce n'est pas facile de se souvenir de tous... Mais tout ça, c'est zéro... Ne me mettez pas dans ces polémiques, je n'ai rien à voir avec ça».

Jeudi, le sélectionneur déclarait : «J'ai connu un France-Italie Espoirs, qualificatif pour les JO de Sydney, avec un arbitre acheté. Je me suis rarement fait autant arnaquer. Quand on se fait avoir une fois, il existe toujours un doute. Il y a des arrangements dans le football italien». Lors de cette rencontre, la France de Landreau, Gallas ou encore Henry avait rapidement été réduite à dix après l'expulsion de Bassila dès la 10ème minute et avait reçu neuf avertissements dont le premier pour... Raymond Domenech. Hervé Groleau, le kiné des Espoirs, avait aussi été expulsé.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Mar 21 Aoû - 22:59

Les A’ battus

L’équipe de France A’ s’est inclinée, mardi à Senec, face à la Slovaquie A’ (1-0). L’équipe de France A’ a affiché un visage très décevant, mardi à Senec, face à son homologue slovaque. Les réservistes français ont été battus sur un but de Holosko inscrit à la 33e minute et sont apparus dépassés par leur adversaire notamment en première période.

Résultat du match
Slovaquie A’ - France A’ 1-0

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Lun 27 Aoû - 21:00

Domenech suspendu !

Après avoir délibérément accusé l’Italie d’avoir acheté un match, Raymond Domenech a été sanctionné par l’UEFA d’une rencontre de suspension. Il manquera donc le choc contre… l’Italie le 8 septembre prochain.



L’effet boomerang
Raymond Domenech devra apprendre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Car à dire tout haut des choses qui ne devraient pas quitter les frontières du bistrot du coin, on se retrouve parfois dans une situation délicate. Pour le sélectionneur national, les implications sont aussi importantes que le poste qu’il occupe. Suite à ses accusations de corruption parues dans Le Parisien, envers l’équipe d’Italie, à l’époque où il dirigeait encore les Espoirs, Domenech va priver son équipe de sa présence le 8 septembre prochain. En effet, l’UEFA a décidé de suspendre le sélectionneur national pour un match, lui infligeant parallèlement une amende de 10000 francs suisses (6000 euros) pour avoir nuit à l’image du football. Si le compagnon d’Estelle Denis a trois jours pour faire appel, il devrait tout de même être obligé d’assister à ce match capital des tribunes de San Siro.

Une langue bien pendue
Avec cette sanction, qui avait été anticipée par Michel Platini, le président de l’UEFA, Raymond Domenech paye le prix de sa verve devant les journalistes. Toujours acerbe et direct dans ses déclarations, le coach des Bleus s’est fait de nombreux ennemis dans le monde du foot. Il n’y a d’ailleurs pas besoin d’aller chercher bien loin pour en trouver : au sein même de l’équipe de France, plusieurs joueurs sont montés au créneau pour dénoncer les propos de leur chef, comme Philippe Mexès ou David Trezeguet. Ce dernier a d’ailleurs critiqué vigoureusement les choix du sélectionneur, alors qu’il marquait trois buts pour la Juventus contre Livourne (5-1).

Mankowski sur le banc
En l’absence du Lyonnais sur le banc des Bleus contre l’Italie, ce devrait être à son adjoint Pierre Mankowski d’assurer l’intérim. Même si les deux hommes devraient être reliés au moins par téléphone, ce sera l’ancien coach du Stade Malherbe qui sera le maître au bord de la pelouse à San Siro. Une situation qui ne sera pas facile à gérer, pour un match qui s’annonce pourtant capital pour l’équipe de France en vue de la qualification pour l’Euro. En cas de défaite, les Bleus se verraient en effet dépassés par les Transalpins au classement du groupe B.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Lun 27 Aoû - 23:57

Thiriez très surpris

Suite à la suspension de Raymond Domenech prononcée par l’UEFA pour les propos diffamatoires du sélectionneur des Bleus, Frédéric Thiriez, le président de la LFP a tenu à réagir. «Le moment me semble particulièrement mal choisi pour prendre une telle mesure à quelques jours d'un match à l'enjeu décisif pour les deux équipes. Le remède me paraît pire que le mal, quelque soit l'opinion que l'on puisse se faire des propos tenus par Raymond Domenech», a déclaré Frédéric Thiriez sur le site de la Ligue de Football Professionnel.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Mar 28 Aoû - 10:40

Domenech reçu à la FFF

Raymond Domenech sera reçu à la Fédération française de football ce mardi pour évoquer sa suspension d’un match par la Commission de Discipline de l'UEFA. Après avoir pris acte de la décision de l’UEFA de suspendre Raymond Domenech pour un match suite à certains de ses propos, le sélectionneur et la FFF ont décidé de se rencontrer ce mardi. Une réunion qui devrait permettre de décider si oui ou non Raymond Domenech fera appel de la décision de l’instante européenne.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Jeu 30 Aoû - 16:58

Trezeguet malgré tout

En vue des deux prochaines rencontres capitales pour les qualifications à l’Euro 2008, en Italie et face à l’Ecosse, Raymond Domenech a convoqué un groupe élargi à 24 joueurs, où figurent David Trezeguet et Philippe Mexès.



Raymond Domenech n’est visiblement pas rancunier. Ou tout du moins pas autant qu’on veut bien le dire. En effet, si la présence de Philippe Mexès et David Trezeguet n’avait rien de surprenant dans un groupe très élargi face à la Slovaquie, entre équipe de France A et A’, leur convocation pour les deux rencontres éliminatoires à l’Euro 2008 en Italie et face à l’Ecosse au Parc des Princes n’avait rien d’acquis. La raison ? Les sorties médiatiques des deux joueurs, qui n’avaient pas hésité à égratigner fortement leur sélectionneur. La palme revenant au Turinois, qui en remettait une petite couche après la défaite des A’ en Slovaquie (0-1), s’étonnant qu’au vu de son statut, il puisse se retrouver en réserve. Mais comme il aime à l’affirmer, Domenech a appris à laisser «l’affectif» de côté pour le bien de la nation. Et concernant Trezeguet, son triplé inaugural en Serie A contre Livourne a suffi à convaincre le sélectionneur tricolore de l’emmener du côté de San Siro, surtout que la récente blessure de Djibril Cissé, et celle plus ancienne de Louis Saha, ne lui offraient pas non plus une foule d’alternatives.

Mexès avec Thuram ?
Pour le cas Mexès, les causes et conséquences sont peu ou prou les mêmes. Estimant Domenech «antipathique», le Romain paraissait s’être fermé les portes des Bleus tout seul comme un grand, après une histoire d’amour ô combien tumultueuse. Mais voilà, la loi de l’infirmerie étant ce qu’elle est, l’ancien Auxerrois demeure la meilleure solution pour pallier le forfait quasi-certain de William Gallas, convoqué néanmoins par le sélectionneur comme prévu, sans compter que Lilian Thuram sera à court de compétition après sa blessure. Les solutions Gaël Givet et Jean-Alain Boumsong n’ont donc logiquement pas été retenues au vu des performances et de la forme actuelle des deux hommes, sachant que sur les côtés, la hiérarchie ne change pas en l’absence de Sagnol : à gauche, Evra et Escudé, et à droite, Clerc et Sagna, en attendant de savoir où Eric Abidal évoluera (dans l’axe avec Thuram ?).

Govou pour faire peur à l’Italie
Autre grand blessé appelé mais très incertain, Patrick Vieira, touché à la cuisse, ne se déterminera qu’au dernier moment, ce qui pourrait faire le bonheur d’Alou Diarra, buteur ce week-end avec Bordeaux et qui revit en Gironde. A tel point qu’il semble désormais avoir repris aux yeux de Domenech l’ascendant sur des Mavuba et autres Diaby, absents. En attaque, outre la présence de Trezeguet et l’absence de Cissé, on notera principalement le retour de Sidney Govou. Un retour pas si anecdotique que cela pour l’attaquant lyonnais, qui avait inscrit un doublé face aux Transalpins le 6 septembre dernier au Stade de France. Comme quoi, si Domenech n’a pas la rancune tenace, il a aussi la mémoire longue.

La liste des 24 Bleus
Frey, Landreau, Ramé – Abidal, Clerc, Escudé, Evra, Gallas, Mexès, Sagna, Thuram – A. Diarra, L. Diarra, Makelele, Nasri, Toulalan, Vieira – Anelka, Benzema, Govou, Henry, Malouda, Ribéry, Trezeguet

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 8 Sep - 12:05

Une belle sous haute tension

Dans une atmosphère lourde et pesante avec notamment la polémique Domenech, l’Italie et la France ont rendez-vous samedi à San Siro pour un troisième face à face en un peu plus d’un an. Ça s’annonce très chaud !



Les échos de la rencontre
Les piques et les polémiques ont fusé ces dernières semaines. Rarement une telle rencontre n’avait suscité autant de déchainements médiatiques. Les accusations de Domenech sur les matches truqués, les déclarations de Lassana Diarra concernant l’art de provoquer des Italiens, l’absence de Marco Materazzi… Italie-France, une affiche qui faisait saliver mais qui désormais sent le souffre. Il faut dire qu’outre la rivalité historique entre ces deux voisins, l’enjeu est d’importance. Surtout côté italien. Deuxième du groupe B, la Squadra Azzurra n’a pas véritablement digéré le match aller (1-3). Un accroc qui l’oblige à prendre sa revanche samedi à domicile sous peine de se retrouver en grande difficulté dans ces éliminatoires. Mais la Nazionale en est-elle capable ? Alessandro Nesta et Francesco Totti ne sont plus là, Marco Materazzi, son icône, est forfait en raison d’une vilaine blessure à la cuisse… Autant d’éléments incontournables jusque-là dont il faudra se passer contre la France. Et la dernière sortie face à la Hongrie (1-3) n’est pas faite pour rassurer la «botte» italienne. Dans un San Siro chauffé à blanc, les Italiens n’ont pas le droit à l’erreur. Reste à savoir qui de Panucci et de Barzagli sera choisi pour épauler Cannavaro en défense centrale mais également si Luca Toni, incertain, tiendra finalement sa place en pointe…

Les Bleus le savent, leur salut passera par une extrême concentration. Il faudra à tout prix éviter de «péter les plombs» et rester serein. Ne pas sortir du match, tel sera le leitmotiv des Tricolores qui devront faire sans Domenech, suspendu. Un scénario inédit qui pourrait avoir son importance en cours de match. Une absence préjudiciable que les cadres auront la lourde tâche de compenser. Privé vraisemblablement de Gallas en défense centrale, le sélectionneur tricolore va devoir trancher. Renouveler sa confiance à Evra dans le couloir gauche et faire glisser Abidal dans l’axe. Ou alors incorporer Escudé aux côtés de Thuram. Une solution qui, au vu des derniers entraînements, semble tenir la corde. Devant, le duo Anelka-Henry a de fortes chances d’être reconduit. Si tel est le cas, cela aura le mérite de prouver que la France ne se rend pas en Italie avec l’ambition de limiter la casse. Car rappelons-le, un nul ne serait pas considéré comme un mauvais résultat. Loin de là. Mais bien de frapper un grand coup dans ce groupe B toujours aussi indécis.

La composition des groupes
Italie
Abbiati, Amelia, Buffon - Barzagli, Cannavaro, Chiellini, Gamberini, Grosso, Oddo, Panucci, Zambrotta - Ambrosini, Aquilani, Camoranesi, De Rossi, Foggia, Gattuso, Perrotta, Pirlo - Del Piero, Di Natale, Inzaghi, Lucarelli, Quagliarella, Toni

France
Frey, Landreau, Ramé – Abidal, Clerc, Escudé, Evra, Gallas, Mexès, Sagna, Thuram – A. Diarra, L. Diarra, Makelele, Nasri, Toulalan, Vieira – Anelka, Benzema, Govou, Henry, Malouda, Ribéry, Trezeguet

Ils ont dit...
Si les Français tentaient de calmer le jeu ces derniers jours, Filippo Inzaghi, qui espère être titulaire samedi, n’a pas l’intention d’apaiser les esprits. «Il ne s’agira pas d’un tête à tête entre moi et Toni, mais entre la France et l’Italie. Nos adversaires ont beaucoup parlé, nous leur répondrons sur le terrain, même si nous l’avons déjà fait lors de la finale de la Coupe du Monde et en Ligue des Champions», déclarait l’attaquant du Milan AC dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport.

Quant à Florent Malouda, il s’attend forcément à pas mal de provocations. L’important sera de ne pas y répondre. «Je pense qu’ils vont tout essayer pour nous sortir du match. Déjà par rapport au contexte, il y a pas mal de polémique autour de cette rencontre. Cela fait partie du jeu. Mais nous avons des joueurs assez expérimentés pour comprendre cela et ne pas tomber dans le piège (…) Il faudra garder le cap, rester concentrer sur notre organisation et essayer de les faire déjouer. Ce qui va faire la différence, c’est l’équipe qui parviendra à faire déjouer l’autre».

Historique des confrontations
Depuis 1910, la France et l’Italie se sont déjà croisés à 34 reprises. Le bilan est largement en faveur des Transalpins qui mènent 17 victoires à 8. Mais les Italiens n’ont plus gagné face aux Bleus depuis près de 30 ans ! Leur dernière victoire remonte au 2 juin 1978 à Mar del Plata (2-1).

06/09/2006 : France - Italie 3-1 (Euro 2008, qualifications)
09/07/2006 : Italie - France 1-1, 5 tab 3 (CM 2006, finale)
02/07/2000 : Italie - France 1-2 a.p (Euro 2000, finale)
03/07/1998 : France - Italie 0-0, 4 tab 3 (CM 1998, quarts de finale)
11/06/1997 : France - Italie 2-2 (Amical)

Leurs cinq derniers matches
Hongrie - Italie 3-1 (Amical)
Lituanie - Italie 0-2 (Euro 2008, qualifications)
Iles Féroé - Italie 0-1 (Euro 2008, qualifications)
Italie - Ecosse 2-0 (Euro 2008, qualifications)
Italie - Turquie 1-1 (Amical)

Slovaquie - France 0-1 (Amical)
France - Géorgie 1-0 (Euro 2008, qualifications)
France - Ukraine 2-0 (Euro 2008, qualifications)
France - Autriche 1-0 (Amical)
Lituanie - France 0-1 (Euro 2008, qualifications)

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Sam 8 Sep - 15:31

Des airs de Mondial

Après avoir tiré à vue sur Raymond Domenech, la presse italienne évoque ce samedi Italie-France comme un remake de la finale de la dernière Coupe du Monde, oubliant ainsi la défaite au Stade de France.



Le guide Del Piero
«E l’Italia mondiale». «Italia, è una finale». Pour les quotidiens sportifs transalpins ce samedi, aucun doute n’est permis : l’Italie-France prévu dans la soirée a des senteurs de la dernière Coupe du Monde. Comme s’il s’agissait d’un match retour, puisque Roberto Donadoni a décidé de s’appuyer sur une ossature très proche de celle alignée à Berlin. Surtout, les médias italiens semblent avoir déjà complètement oublié la défaite de la Squadra Azzurra au Stade de France en septembre dernier (1-3). Un trou de mémoire qui n’a rien de surprenant lorsque l’on se souvient des commentaires d’après-match, où chacun défendait l’idée que les joueurs de la Botte n’étaient pas prêts physiquement, n’avaient pas montré leur niveau véritable… Une théorie que Tuttosport résume de la sorte : «A Saint-Denis, l’Italie s’est présentée avec trois joueurs (Cassano, Semioli et Di Michele) qui n’étaient pas du sacre en Allemagne. Ce soir en revanche, la musique sera bien différente et l’orchestre mieux rôdé et plus expérimenté.» Avec un joueur mis sur le devant de la scène : Alessandro Del Piero. Pour le Corriere dello sport, le capitaine de la Juventus Turin doit être le guide de la Nazionale.

L’assurance de Materazzi
Une pression importante pour un joueur qui a connu par le passé une histoire d’amour pour le moins compliquée avec sa sélection. D’où l’importance de cette rencontre pour lui, à condition toutefois que Roberto Donadoni lui fasse confiance car le sélectionneur transalpin hésiterait encore entre le Turinois et le joueur de l’Udinese Di Natale, au profil un brin plus défensif. Devant, la presse italienne met en exergue l’indémodable et inusable Filippo Inzaghi, n’insistant pas outre mesure sur la blessure de Luca Toni. Et derrière, inévitablement, deux noms reviennent dans toutes les colonnes : ceux de Marco Materazzi, absent sur blessure ce samedi, et d’Andrea Barzagli, son remplaçant. Et si le premier, fidèle à son image, ne manque pas d’assurance au moment d’évoquer la rencontre : Le second, lui, la joue plus profil bas dans Tuttosport : «La partie s’annonce compliquée. Qui je crains le plus chez les Français ? Tous, Anelka comme Henry, comme Ribéry… Ce sont des joueurs très rapides, durs à prendre au marquage et sur qui il faut toujours être attentif. Maintenant, je me sens prêt et impatient d’évoluer à San Siro, dans une ambiance forcément spéciale. Différente de celle de Berlin par l’enjeu, mais pas moins belle pour autant.» Alors vivement ce soir…

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 11:04

«Vraiment bien en place»

Satisfait du résultat nul (0-0) ramené de San Siro et de la solidité affichée par l’équipe de France, Nicolas Anelka a déjà les yeux tournés vers l’Ecosse mercredi et ses retrouvailles avec le Parc des Princes.



Nicolas, avez-vous vécu le combat annoncé avant la rencontre ?
Oui, je crois que c’était assez conforme à ce à quoi on s’attendait. C’était serré, ils défendaient bien et ne sont pas beaucoup sortis. Du coup, il n’y a eu que très peu d’occasions. Mais on savait tout cela, que ce serait difficile et pour nous, ce résultat nul est un bon résultat.

Il s’agit d’un grand pas de plus effectué vers la qualification…
Oui, à condition toutefois de gagner mercredi contre l’Ecosse. Ce soir, on est tous contents de repartir avec un point de San Siro, mais pour l’être encore plus, on sait ce que nous devons faire au Parc des Princes. Maintenant, après notre victoire au Stade de France et ce nul, on sait aussi que l’on a le goal-average particulier favorable face à l’Italie et c’est un atout supplémentaire.

L’équipe de France est apparue très sereine, très maîtresse d’elle-même…
C’est vrai, je pense que l’on était vraiment bien en place dans cette rencontre. On a bien appliqué aussi les consignes, notamment celle qui consistait à empêcher Pirlo de distiller de longs ballons en profondeur. Il a réussi de temps en temps à en donner un ou deux, mais c’était peu par rapport à son habitude. Globalement, les Italiens n’ont d’ailleurs pas été très dangereux, ce qui est une autre satisfaction de cette soirée, en plus du point pris.

Petit à petit, avez-vous la sensation de devenir incontournable en équipe de France ?
Je ne sais pas, il faut demander au coach (sourire). Moi, on me donne la chance de jouer et j’essaie de donner le maximum, de me défoncer pour l’équipe et puis après…

Etait-ce difficile d’évoluer sans Raymond Domenech sur le banc ?
Vous savez, quand on est joueur, on ne calcule pas trop cela. On est dans le match et on n’a pas besoin d’avoir toujours le regard braqué sur le banc. Donc non, je ne pense pas que cela ait été difficile, juste un peu particulier.

Thierry Henry sera suspendu contre l’Ecosse. Cela va-t-il changer quelque chose pour vous au niveau du jeu ?
C’est difficile à dire. Je ne pense pas que les Ecossais tenteront de sortir souvent et cela devrait aussi être un gros combat physique. Donc cela ne devrait pas être trop différent de ce soir, mais on est prêt à cela, que Thierry soit là ou pas. De mon côté, je sais que le mieux sera de marquer le plus tôt possible pour libérer des espaces. Et si ce n’est pas le cas, eh bien il faudra que l’on soit patient, moi le premier.

Dernière question, Nicolas, contre l’Ecosse, vous allez rejouer au Parc des Princes. Cela devrait être un moment particulier pour vous ?
Oui, c’est sûr puisque c’est là que j’ai débuté ma carrière. Ce sera aussi la première fois que je porterai le maillot bleu au Parc… Tout ça devrait créer un contexte effectivement particulier, mais l’essentiel reste, encore et toujours, les trois points. Le reste ne concerne que moi.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 11:07

Un pétard mouillé

On prédisait l'enfer aux Bleus à San Siro au vu des événements récents entre la France et l'Italie. Il n'en a rien été. Après dix minutes engagées, les Bleus ont rivalisé sans problème pour ramener un nul (0-0) qui fait largement leur affaire.



Compte rendu du match
Après la première manche remportée par les Transalpins en finale du Mondial. Après la revanche gagnée par les Bleus, l’année passée, au Stade de France. L’heure était, ce samedi, à la belle, entre nos Bleus et ceux qui sont désormais nos meilleurs ennemis : l’Italie. Les déclarations suspectes de Raymond Domenech sur un arbitre acheté lors d’un France-Italie Espoirs, les quelques provocations italiennes dans la presse, ajoutées à une Marseillaise copieusement sifflée par tout San Siro et un Marco Materazzi arborant un fier «I love Paris» sur son tee-shirt dans les tribunes, tout y était pour que le match sente la poudre, et annonce de beaux duels sur la pelouse.

Inzaghi flirte avec la barre
Les Bleus, dès le coup d’envoi, pouvaient sans peine voir le traquenard concocté par Roberto Donadoni et ses hommes. Deux rideaux jouant très bas, à l’affût de l’erreur française, et deux rampes de lancements, Oddo et Zambrotta, prêts à gicler pour des contres ravageurs. Mais les Bleus, visiblement tout autant motivés que leurs adversaires, semblaient bien décidés à répondre au défi lancé par les Transalpins. Emmenés par un duo Makelele-Vieira de tous les combats, les Bleus parvenaient sans trop de peine à faire jeu égal avec leurs adversaires. Cependant, et cela était valable pour les deux équipes, trouver les attaquants se trouvait être un véritable sacerdoce et, du coup, les occasions se faisaient très rares. A peine un corner repris par Cannavaro et détourné par Landreau faisait passer quelques frissons dans les tribunes de San Siro durant toute la première demi-heure (14e). Passée cette ligne symbolique, les Transalpins tentaient d’accélérer légèrement le rythme. Cela payait rapidement puisque Del Piero, tout d’abord, obligeait d’une frappe croisée Landreau à une belle parade (32e), avant que Pippo Inzaghi, dans un angle fermé, ne trouve le haut de la transversale (33e). Après ces deux frayeurs, les Bleus, recadrés notamment par Thuram et Makelele, avaient la bonne idée de remonter leur bloc. Bien leur en prenait, puisque les Italiens n’allaient plus les inquiéter jusqu’à la pause, alors que Malouda, d’une belle demi-volée, se chargeait lui de tester pour la première fois la prise de balle de Buffon (43e).

Les athlètes bleus parlent
Mais les Transalpins, au retour des vestiaires, semblaient retrouver des vertus offensives. Durant les premières minutes, les hommes de Roberto Donadoni mettaient une pression d’enfer sur des Bleus visiblement pas totalement revenus dans le match. Les partenaires de Patrick Vieira passaient tout près de le payer cash à deux reprises. Barzagli, tout d’abord, bénéficiait des largesses du marquage français pour placer une tête que Landreau devait capter sur sa ligne (49e). Le portier du Paris SG, sur l’action suivante, devait à nouveau s’employer, en boxant parfaitement la frappe puissante de Camoranesi (50e). Les Bleus, cependant, avaient ensuite la bonne idée de se réveiller, et la réaction venait avec un tête à tête qu’Anelka perdait face à Buffon, le gardien de la Juve anticipant sa balle piquée (51e). A partir de là, les hommes de Raymond Domenech (ou de Pierre Mankowski pour les pointilleux…), allaient faire de nouveau jeu égal avec les champions du Monde. Avec notamment un énorme Lassana Diarra qui étouffait totalement un pauvre Alessandro Del Piero, les Bleus faisaient parler leur puissance athlétique pour remporter de nombreux duels. En revanche, au niveau des occasions, on pouvait repasser. En effet, jusqu’à la fin du match, seul Anelka, qui devançait de la tête une sortie de Buffon (80e), se procurait une petite opportunité. L’arbitre pouvait donc siffler la fin du match sur ce score nul et vierge, qui fait au final bel et bien les affaires des Bleus, qui ont toujours leur destin entre leurs mains, avant de recevoir l’Ecosse mercredi. Sans Thierry Henry, qui sera suspendu.

Le jeu et les joueurs
Pour cette rencontre, Raymond Domenech avait fait du classique. Un 4-4-2 avec Henry et Anelka devant, il n’y avait jusqu’ici rien d’étonnant. La vrai surprise venait de la défense, avec Julien Escudé aligné aux côtés de Thuram, et surtout Lassana Diarra titularisé comme latéral droit. Et Diarra n’aura pas déçu. Son expérience des gros matches, à ce poste, avec Chelsea, lui aura beaucoup servi, et sa prestation ne souffre d’aucune fausse note, se permettant le luxe d’écoeurer Del Piero. Thuram et Escudé auront montré une belle entente, et peu de déchets, de quoi rassurer un Landreau qui montrait, de toute façon de très belles dispositions. Abidal, enfin, a réalisé une grosse performance, prenant le dessus sur Camoranesi et la plupart du temps sur Oddo.

Au milieu de terrain, que dire du duo Vieira-Makélélé si ce n’est qu’il reste une des meilleures paires du monde. Combativité, quelques gestes de classe, le duel avec Pirlo et Gattuso aura été magnifique. Les joueurs offensifs ont en revanche été plus décevants. Même si Malouda et Ribéry, ont par bribes, montré de belles choses, l’absence de soutien devant où Anelka et surtout Henry ont été très difficiles à trouver, leur a porté préjudice. Du côté italien, Cannavaro a montré une forme digne de ses grands jours, Pirlo est définitivement le métronome de cette formation alors que Gattuso a, sans surprise, montré une combativité de tous les instants. Enfin, Inzaghi a attendu le bon ballon pour faire mal. Le problème, c’est que celui-ci n’est jamais arrivé…

Résultats du groupe B
Ecosse - Lituanie 3-1
Géorgie - Ukraine 1-1
Italie - France 0-0

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 11:09

Henry devra patienter

Auteur d’une bien terne prestation, Thierry Henry ne sera pas parvenu à prendre en défaut la défense italienne et à ainsi égaler le nombre de buts de Michel Platini. Pire, un carton jaune le privera de la venue de l’Ecosse.



Platini toujours tout seul
Michel Platini peut continuer à savourer son titre unique de meilleur buteur sous le maillot tricolore. En effet, au terme sans doute d’une de ses prestations les plus transparentes sur le plan offensif avec les Bleus, Thierry Henry n’est pas parvenu à ajouter contre l’Italie une 41e unité à son total pour égaler l’actuel président de l’UEFA. S’il n’y avait d’ailleurs eu ce point du nul (0-0) ramené de San Siro, on aurait pu parler de soirée cauchemardesque pour le néo-Barcelonais, aussi bien sur le plan personnel que collectif. Ce dont il convenait lui-même à demi-mots après la rencontre : «Ce n’est pas un match qui restera dans les annales du football, mais le plus important pour nous ce soir était de rester bien en place défensivement et de maîtriser cette équipe italienne. Et à ce niveau-là, je crois que la soirée a été réussie.» Le match, lui, l’aura été beaucoup moins pour Titi. Dès les premières minutes, deux déviations de la tête manquées de plusieurs centimètres ne laissaient présager rien de bon. Trop attentiste, l’ancien Gunner ne parvenait pas à se mettre en situation dangereuse. Pire, par moment, il donnait le sentiment de se désintéresser des actions entreprises par ses petits camarades. Avant de sombrer à la 55e minute avec un avertissement, pour une faute inutile sur Cannavaro, qui sera synonyme de suspension face à l’Ecosse.

Un pressing payant
Les raisons d’un tel échec ? Tout d’abord, aucun joueur normalement constitué n’est à l’abri d’un match sans. Sans sensation, sans occasion, sans tir même pour ainsi dire. Mais plus encore, si Henry est passé au travers balle au pied, il a œuvré avec force et détermination pour le collectif. Avec son compère Anelka, les deux attaquants appliquaient ainsi les consignes d’avant-match, qui consistaient notamment à empêcher le plus possible Pirlo d’avoir son rayonnement habituel sur le jeu transalpin. Une consigne parfaitement mise en œuvre, même si le Milanais a tout de même réussi, ici ou là, à distiller quelques gouttes de son poison. «C’est vrai qu’avant de gagner à San Siro» reconnaît Henry, «on pensait d’abord à ne pas perdre. Maintenant, faire 0-0 ici, franchement, c’est un excellent résultat et nous n’allons pas faire la fine bouche.» Alors, Titi victime de la prudence des Bleus ? En partie peut-être, mais la fin justifie les moyens. Et puis, comme il se plaisait à le rappeler après le match, les Italiens n’ont guère fait preuve d’une plus grande ambition. Au point de le décevoir ? «Je n’étais pas venu voir à San Siro une équipe italienne qui me plairait, mais je suis venu pour faire un résultat. C’est sûr que j’ai été surpris de voir qu’en fin de match ils n’essayaient pas de pousser davantage mais bon, c’est eux que cela regarde.» Pour Henry, il faudra désormais être patient pour porter à nouveau la tunique tricolore et inscrire ce fameux 41e but si attendu.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 11:12

Donadoni déçu par les sifflets

Samedi soir, la Marseillaise a été copieusement sifflée par le public italien. Un comportement que le sélectionneur de la Squadra Azzurra, Roberto Donadoni, regrette. «Je suis déçu que le public ait sifflé la Marseillaise. Je ne pense pas que ce soit juste ou correct de la part du public. Je suis sûr que ce n’est pas la France, ni l’hymne français, ni Domenech en personne qui ont été sifflés mais les déclarations de Domenech du début du mois», pouvait-on lire dans les colonnes de L’Indépendant.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Chat Noir
avatar

Nombre de messages : 19030
Age : 41
Localisation : Feldkirch Altenstadt
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 11:25

Steph a écrit:
Donadoni déçu par les sifflets

Samedi soir, la Marseillaise a été copieusement sifflée par le public italien. Un comportement que le sélectionneur de la Squadra Azzurra, Roberto Donadoni, regrette. «Je suis déçu que le public ait sifflé la Marseillaise. Je ne pense pas que ce soit juste ou correct de la part du public. Je suis sûr que ce n’est pas la France, ni l’hymne français, ni Domenech en personne qui ont été sifflés mais les déclarations de Domenech du début du mois», pouvait-on lire dans les colonnes de L’Indépendant.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Equipe de France   Dim 9 Sep - 23:35

Triste folklore

Si la parfaite maîtrise des Bleus durant la rencontre a quelque peu éteint le public de San Siro, l’avant-match, lui, fut marqué par une Marseillaise couverte d’une impressionnante bordée de sifflets. Retour sur l’ambiance d’une soirée particulière.



Entre une vive polémique lancée par le sélectionneur français sur la corruption dans le football italien, le souvenir toujours vivace de la dernière finale de Coupe du Monde et une multitude de petites phrases assassines, la rencontre entre l’Italie et les Bleus samedi promettait une ambiance bouillante dans un stade San Siro affichant complet. Pourtant, jusqu’à quelques minutes du coup d’envoi, tout «le folklore», pour reprendre les termes de Raymond Domenech, semblait avoir été mis de côté. Si dès 17h les abords de Giuseppe Meazza étaient déjà envahis, l’ambiance, elle, était plutôt bon enfant. Réunis en majorité sur une vaste étendue d’herbe, les supporters tricolores, venus en nombre, se faisaient certes chambrer par leurs homologues transalpins, mais sans animosité ni débordement. Idem dans l’enceinte du stade, où le clan hexagonal profitait de chaque silence pour se faire entendre, notamment avec des «Zizou ! Zizou !» un brin provocateurs mais immédiatement couverts par des sifflets. Bref, rien qui ne sorte de l’ordinaire d’un match de football international, Landreau, puis ses partenaires, ayant le droit à la traditionnelle bronca lorsqu’ils firent leurs premiers pas sur la pelouse.

L'hommage à Pavarotti
Il fallait en fait attendre les dix minutes précédant le coup d’envoi de la rencontre pour vivre deux moments pour le moins diamétralement opposés. Tout d’abord un hommage, vibrant et émouvant, à Luciano Pavarotti repris par tout le public. Mais sitôt ce fort moment d’émotion passé, vint un autre, beaucoup plus désolant : celui de la Marseillaise, pendant lequel les Italiens n’allaient pas faire preuve du même don pour la chanson que précédemment. En effet, malgré les efforts des supporters français, les sifflets recouvraient totalement l’hymne tricolore, au grand dam du président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, venu s’exprimer après la rencontre sur cet incident : «La fédération italienne nous a merveilleusement reçus et je sais que ces sifflets ne sont pas de son fait. Ensuite, que ces sifflets soient dus aux déclarations de Raymond Domenech ou pas, cela ne change rien. Je vous rappelle par exemple que l’incident Zidane-Materazzi en finale de la dernière Coupe du Monde aurait pu entraîner le même type de réaction au Stade de France alors qu’il n’en a rien été. Je crois donc que le public français ce soir-là a été meilleur que celui de San Siro et sur ce point-là, on a gagné.»

Hymne pour hymne, sifflets pour sifflets ?
Du côté des joueurs, les sentiments variaient entre petit étonnement et déception. «Cela nous a surpris», confiait Franck Ribéry. «Mais on a essayé de faire abstraction de tout cela. On était surtout heureux de voir que beaucoup de Français avaient fait le déplacement pour nous soutenir.» Même son de cloche sensiblement chez Mickaël Landreau : «On s’est concentré pour faire un match solide, surtout que l’on s’attendait à ce type d’accueil après une semaine particulière. Maintenant, c’est vrai que l’ampleur des sifflets pendant la Marseillaise a été décevante.» Pour Julien Escudé, «cela fait partie du domaine de l’extra-sportif, si je puis dire. On savait que nous étions attendus ici, qu’il ne faudrait pas que l’on tombe dans le piège de la provocation et je crois que nous y sommes bien parvenus.» En résumé, les Bleus ne voulaient pas accorder plus d’importance que cela à ces sifflets, même si à voir le visage fermé de certains… En tout cas, le plus triste, comme le décrivait Escalettes, «c’est qu’en respectant l’hymne italien au Stade de France, le public français avait œuvré pour mettre fin aux tensions entre les deux pays d’un point de vue footballistique. Maintenant, je ne vois pas comment la prochaine fois que l’Italie viendra en France, on pourra éviter une bordée de sifflets pendant leur hymne…»

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe de France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nedjema : Equipe nationale
» Mon equipe de Blood Bowl
» Equipe-Type de Football
» Timbre Equipe Football FLN (resolu)
» Equipe de gardiens des portes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Countea Nissa :: Sports :: Football Mondial-
Sauter vers: