Benvengut sus lou forum de Countea de Nissa
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'heure de la reconnaissance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gégé
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 8390
Age : 54
Localisation : La verpillière
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: L'heure de la reconnaissance !   Mar 25 Nov - 22:07

Citation :


PANORAMIC

L1 / NICE :
L'heure de la reconnaissance
Olivier DE LOS BUEIS - mardi 25 novembre 2008 - 17h21

En confirmant cette saison les résultats des années passées malgré les départs de Lloris, Ederson, Balmont ou Koné, Frédéric Antonetti démontre qu'il est bien un entraîneur de premier rang.
« Je suis un entraîneur en sursis. J'ai quand même été viré 48 heures. Le sursis dure donc depuis deux ans (rires) ! » Frédéric Antonetti n'oublie jamais de rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, il était un moins que rien pour certains, juste bon à passer sur l'échafaud des entraîneurs aux résultats hésitants. Alors aujourd'hui, il n'est pas du genre à s'enflammer, le coach niçois. Les louanges sur son travail et sur le jeu de son équipe ou l'ovation de Geoffroy-Guichard à chaque retour lui font sans doute plaisir intérieurement, mais il préférera dissimuler tout cela. Ce passionné d'histoire pourra peut-être un jour écrire ses mémoires, raconter pourquoi il ne serre toujours pas la main d'Elie Baup quand il le croise, comment il est resté en poste il y a deux ans après avoir été… viré. Comment il est apprécié par ses joueurs aussi alors que ses colères envers certains de ses garçons font le tour de France via les zappings télé et Internet.

A 47 ans, l'ex-entraîneur de Gamba Osaka, au Japon, est en passe de laisser sa caricature au vestiaire. Si un groupe sur le réseau social « facebook » milite pour qu'il tienne un rôle dans la série « Les Sopranos », le Corse, lui, obtient enfin une certaine respectabilité que ses joueurs lui accordent régulièrement, à l'image de David Hellebuyck qui nous confiait l'an passé : « Il connaît très bien son métier. Ça fait longtemps qu'il est coach. Ce n'est pas le côté médiatique du football qui l'intéresse. Ce qu'il aime, c'est faire évoluer les joueurs, les faire progresser, les amener à exploiter à 100% leur potentiel. Il y arrive, c'est super. Depuis Saint-Etienne, il a évolué. Avec les années, on progresse tous. C'est vraiment un bon entraîneur. » Sous ses ordres, un effectif de joueur de qualité somme toute moyenne, a joué une finale de la Coupe de la Ligue, avant d'aller titiller depuis deux saisons les premières places. Dès sa première saison il avait déjà obtenu le meilleur classement du club depuis 20 ans avec une huitième place en 2006. L'OGCN tient donc là un coach capable de transformer du plomb en or : c'est en mélangeant quelques vieux briscards - aujourd'hui mis en avant - et une quinzaine de jeunes talents de moins de 22 ans, qu' « Anto » parvient à hisser les Aiglons dans le nid douillet du podium de la L1.

L'entraîneur niçois vante depuis le début de saison le formidable état d'esprit de ses joueurs. Certes. Mais l'ambiance qu'il parvient à créer ne fait pas tout. Cette mentalité exemplaire et cette ambiance dans le travail permettent évidemment d'oublier les tracas d'un club en attente d'un stade à la mesure de ses ambitions ou encore victime de cambriolages dans les vestiaires du centre d'entraînement. Mais surtout il permet au talent des joueurs de s'exprimer : les Cyril Rool, Lionel Letizi ou Olivier Echouafni évoluent à leur meilleur niveau. Les Faé, Rémy, Hellebuyck retrouvent le leur dans un contexte favorable. Le talent d'Antonetti et de son staff, comprenant le talentueux préparateur physique Nicolas Dyon, tient à ceci : savoir mettre les joueurs dans les meilleures conditions. Que Nice en profite. Un jour, dans deux ans peut-être (Ndlr : il a prolongé jusqu'en 2010 et souhaite évoluer deux saisons avec ce groupe), Antonetti méritera d'aller plus haut : « Avec un stade de 40 000 places et un centre d'entraînement, il (Nice) va devenir un des meilleurs clubs de France, disait le coach dans Nice-Matin mi-septembre. Après, c'est au sportif de faire en sorte qu'il rejoigne les plus grands. Que je sois là ou pas, il a un beau futur. Disons que j'aurai eu les années les plus difficiles (rires) ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-asnl.forum-actif.net/index.htm
 
L'heure de la reconnaissance !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» Comment envoyer un sms à une heure différée
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» L'heure en mer, une histoire de chronomètre.
» [AIDE] Bug heure dété / d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Countea Nissa :: Sports :: Football Azuréen-
Sauter vers: