Benvengut sus lou forum de Countea de Nissa
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 C1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 0:30

Lyon : Retour attendu de Tiago

Sauf surprise, il ne devrait pas, pour une fois, y avoir de grand changement dans l'équipe de l'OL entre un match de L1 et une soirée de Ligue des champions. La seule modification majeure attendue est le retour de Tiago dans l'entrejeu à la place de Kim Kallström, pourtant très bon contre Lille (4-1). Le Portugais, malade ce week-end, est rétabli.

Sur les autres lignes, Gérard Houllier aura du mal à faire jouer la concurrence. En pointe, John Carew souffre d'une élongation à la cuisse gauche. Fred devrait être reconduit. En défense, Claudio Caçapa se remet toujours de son déchirure à la cuisse droite. Mais Patrick Müller pourrait titiller Sébastien Squillaci pour épauler Cris en défense : il avait été la grande surprise du onze de départ contre le Real Madrid lors de la première journée (2-0). Comme d'habitude, François Clerc et Anthony Réveillère sont en balance pour le poste de latéral droit, Sylvain Wiltord et Sidney Govou sont en concurrence pour le poste d'offensif droit.

De son côté, le Steaua Bucarest espère pouvoir récupérer Mirel Radoi, Victoras Iacob, Vasilica Cristocea et Sorin Paraschiv, tous blessés, et qui ont été reposés ce week-end en championnat contre le Gloria Bistrita (2-1). Carlos Fernandes, Nicolae Dica, Florin Lovin et Sorin Ghionea ont également été ménagés. L'attaquant de pointe français Cyril Théreau espère recevoir du temps de jeu, deux semaines après avoir joue vingt minutes contre le Dynamo Kiev (4-1).

Les équipes probables :
STEAUA BUCAREST: Fernandes - Marin, Golan, Ghionea, Nesu - Oprita, Lovin, Paraschiv, Nicolita - Dica, Badea.
LYON : Coupet - Clerc, Cris, Müller, Abidal - Govou, Tiago, Toulalan, Juninho, Malouda - Fred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 11:14

Puel : «Un sacré challenge»

Claude Puel, l’entraîneur de Lille, pense que son équipe a toutes ses chances face au Milan AC que le LOSC affronte mardi soir à l’occasion de la deuxième journée de la Ligue des Champions.

Conscient de la supériorité des Milanais, l’entraîneur Lillois Claude Puel estime pourtant que son équipe a les moyens de s’imposer mardi : «Les Italiens sont plus forts que nous, mais nous avons prouvé que nous savions nous défendre face aux grands clubs européens. L’année dernière nous avons battu Manchester United et Lyon. On a des arguments pour contrarier le jeu du Milan AC. Il faut être capable d’enchaîner le championnat et la Ligue des Champions. C’est un sacré challenge pour mes joueurs.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 11:22

Bordeaux : Faubert et Micoud d'attaque

Pour son premier match de Ligue des champions à domicile mercredi face au PSV Eindhoven, Bordeaux pourra compter sur deux de ses fers de lance en attaque, Julien Faubert et Johan Micoud, de retour de blessure. Touchés respectivement au genou et aux adducteurs, les deux milieux de terrain offensifs ont participé normalement à l'entraînement lundi. Ricardo profitera d'un milieu de terrain au complet puisque ses deux récupérateurs Rio Mavuba et Fernando, absents à Galatasaray, pourront être alignés mercredi soir.

Le seul absent de marque du côté des Girondins sera le défenseur central Marc Planus, écarté des terrains pendant plusieurs semaines pour une lésion à la voûte plantaire. Le groupe bordelais doit s'entraîner mardi après-midi pour la mise en place de l'équipe, qui décidera notamment du poste de l'avant-centre titulaire, pour lequel Jean-Claude Darcheville et Marouane Chamakh sont candidats.

Ronald Koeman, l'entraîneur d'Eindhoven, devra composer avec une liste de blessés plus importante : son capitaine Philip Cocu n'a toujours pas récupéré d'une déchirure à la cuisse et a déclaré forfait, tout comme le milieu de terrain australien Jason Culina. En attaque, Patrick Kluivert et Jefferson Farfan, blessés sont fortement incertains. Koeman devrait à nouveau puiser dans son banc tout comme en Championnat samedi dernier. Remplaçants habituels, Tardelli et Mendez avaient parfaitement rempli leur mission de joker, en marquant les deux buts de la victoire face à l'ADO La Haye (2-0).

L'équipe probable :
Ramé - Jurietti, Henrique, Jemmali, Marange - Faubert, Fernando, Mavuba, Micoud, Wendel - Chamakh (ou Darcheville)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 11:26

LILLE VA SAVOIR

Fort de son match nul décroché à Anderlecht en ouverture (1-1), Lille, pour sa troisième participation à la Ligue des champions, espère plus que jamais voir les huitièmes. La venue du grand AC Milan, mardi (20h45), est l'occasion rêvée de voir si les Nordistes ont bien franchi un cap.

Cela faisait un moment que les Lillois n'avaient pas été vus aussi impuissants que samedi, à Lyon (1-4). Sans un Grégory Malicki au sommet de sa forme, l'addition aurait pu être encore bien plus salée pour les Nordistes. Ils ont encaissé sept buts lors de leurs deux derniers matches de L1 (1-3 face à Toulouse). Certes, il y avait en face la machine lyonnaise, mais Lille l'avait dominée à deux reprises l'an passé en Championnat (3-1 et 4-0). Auteurs d'un mois de septembre poussif en L1 (deux défaites, un nul), les hommes de Claude Puel avaient peut-être déjà dans un coin de leur tête la venue de l'AC Milan "chez eux" à Bollaert, ce mardi en Ligue des champions. Car même si le Championnat reste un objectif majeur, les Lillois visent ouvertement les huitièmes.

Après un match nul encourageant à Anderlecht mais au final frustrant tant leur domination fut criante après le repos (1-1), les Lillois savent qu'un résultat positif face aux Milanais leur offrirait une petite option. Comme le prédisait le milieu de terrain Jean II Makoun avant le déplacement à Bruxelles, lui et ses équipiers n'ont cette fois «pas le droit de démarrer au bout de trois journées», référence faite aux débuts trop timides du LOSC l'an passé. Avec leur nouvelle puissance offensive articulée autour du duo Odemwingie-Keita, ils doivent déjà oser, agir au lieu de réagir. Une entrée plus entreprenante face aux Belges leur aurait sans doute offert les trois points de la victoire.

Le précédent Manchester United
L'adversaire du soir est toutefois d'un autre calibre, même si c'est sûrement le meilleur moment pour le rencontrer. L'AC Milan, avec sa pléiade de stars, ne tourne pas encore à plein régime mais il gagne. L'AEK Athènes, lors de la première journée de la C1, a mordu la poussière (3-0). En Championnat, Yoann Gourcuff et les siens n'ont pas impressionné contre des équipes dites moyennes (une différence de buts de +4 en 4 matches contre la Lazio, Parme, Ascoli et Livourne) mais ils enfilent les points comme des perles (10 sur 12 possibles, 3 victoires, 1 nul). Du coup, les Dogues s'inspirent de leur performance contre Manchester United, l'an passé (1-0), pour clamer qu'ils ont leur chance. Les équipes italiennes leur vont d'ailleurs plutôt bien. Le LOSC ne compte à ce jour que deux confrontations contre des équipes transalpines pour autant de qualifications : Parme en 2001-02 au 3e tour préliminaire de la Ligue des champions (2-0, 0-1), et la Fiorentina la même saison en 16e de finale de la Coupe de l'UEFA (1-0, 2-0). Milan compte aussi une défaite à Bollaert, contre Lens, fin 2002 en première phase (2-1). A condition «d'élever son niveau de jeu» (Puel) et de croire que «c'est possible» (Bodmer), Lille pourrait bien tenir son match référence et se rapprocher de son objectif.

LES EQUIPES PROBABLES
LILLE : Sylva - Chalmé, Plestan (ou Tavlaridis), Schmitz, Tafforeau - Cabaye, Makoun - K. Keita, Bodmer, Bastos - Odemwingie.
AC MILAN : Dida - Cafu, Nesta, Kaladze, Jankulovski - Gattuso, Pirlo, Seedorf, Kaka - Inzaghi, Gilardino (ou Oliveira).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 11:27

ANDERLECHT DOS AU MUR

Dans l'autre match du groupe, Anderlecht rend visite à l'AEK Athènes. Les Belges, leaders de leur Championnat (à égalité avec Genk), sont encore invaincus cette saison : cinq victoires et deux nuls au niveau national et un nul en C1. Mais un revers en Grèce, sachant qu'ils doivent encore affronter le Milan AC à deux reprises et Lille à l'extérieur, mettrait déjà l'équipe en position délicate dans la compétition.

L'AEK, de son côté, n'est pas au mieux en Championnat (10e avec une seule victoire en cinq matches) mais doit réagir après son revers concédé sur la pelouse de l'AC Milan en ouverture (0-3). Le perdant, si perdant il y a, pourrait déjà avoir à mettre ses ambitions européennes entre parenthèses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 11:29

UN TRAVAIL POUR SPÉCIALISTES

Malgré sa démonstration contre le Real Madrid (2-0), Lyon n'est pas en tête de son groupe, mais deuxième derrière le Steaua Bucarest. Son déplacement en Roumanie (20h45) peut lui permettre de marquer son territoire.


Lyon, spécialiste en voyages réussis
L'Olympique Lyonnais a deux réputations en Europe. La première : il s'arrête toujours en quart de finale de la Ligue des champions. La deuxième : il sait voyager et gagner partout. En six participations consécutives, l'OL a essaimé derrière lui une série de grandes victoires, loin de Gerland, dont il faudra cultiver le souvenir ce soir chez le Steaua Bucarest, leader symbolique du groupe. La saison dernière, c'était à Eindhoven (1-0), à Trondheim devant Rosenborg (1-0) et au Pirée contre l'Olympiakos (2-1). C'était à Brême (3-0), à Prague (2-1) et surtout à Istanbul devant Fenerbahçe la saison précédente (4-1). Le Bayern Munich et l'Inter Milan pourraient témoigner d'un savoir faire plus ancien. Rien ne s'oppose, en somme, à ce que Lyon fasse partie dès ce soir de l'élite européenne qui aura déjà pris une option sur la qualification pour les huitièmes de finale, avec six points en deux journées. Comme l'an passé.

Sa victoire contre le Real Madrid (2-0), prolongée ce week-end par une démonstration contre Lille (4-1), a suffi pour conforter l'idée que l'OL n'avait jamais été aussi fort. Il suffira de le prouver une fois de plus à grands coups d'humilité et de cohésion. Une spécialité locale, très rarement prise en défaut. «Il faut faire attention à l'euphorie, prévient le président de l'OL. Le match de Bucarest va être terrible». Lyon n'a jamais mis les pieds en Roumanie de toute son histoire européenne. Le Steaua Bucarest a davantage d'expérience avec le football français. En sept duels continentaux, il a été éliminé à six reprises. La dernière fois, c'était au tour préliminaire de la Ligue des champions contre le Paris-SG et il avait subi un monumental 5-0 au retour, au Parc des princes, après la suspension oubliée de Laurent Fournier.

Le Steaua, vainqueur 4-1 à Kiev
Vingt ans après la victoire surprise du Steaua Bucarest en C1, où évoluait alors le milieu défensif Laszlo Bölöni, le quintuple champion de France crie évidemment au «piège» (Aulas). Depuis dix ans, aucun club roumain n'avait disputé la Ligue des champions. La valeur de ce Steaua est nébuleuse. Il y a des faisceaux de présomption sur sa compétitivité. Il est allé battre le Dynamo Kiev en Ukraine lors de la première journée (4-1). Il était demi-finaliste de la Coupe de l'UEFA il y a cinq mois. Mais il n'est pas leader de son Championnat et il recrute là où les gros ne vont pas. Pour le grand bonheur de son attaquant français Cyril Théréau, ancien de Charleroi en Belgique ou d'Angers en National. «Steaua est plus fort que Rosenborg l'année dernière, assure Gérard Houllier. Son succès à Kiev a été bien construit. Ce n'est pas le fruit du hasard. Nous sommes conscients de la force de notre adversaire, une équipe qui n'a pas de faiblesse, joue en bloc et pratique un bon pressing». «C'est une équipe très forte physiquement, agressive, parfois limite même, craint le président Aulas. Elle ne finit jamais un match à onze en Championnat.» Mais «quand on joue à Lyon, on n'a peur de personne», précise Kallström. Le Real Madrid confirme.

LES ÉQUIPES PROBABLES
STEAUA BUCAREST : Fernandes - Marin, Golan, Ghionea, Nesu - Oprita, Lovin, Paraschiv, Nicolita - Dica, Badea.
LYON : Coupet - Clerc, Cris, Müller, Abidal - Govou, Tiago, Toulalan, Juninho, Malouda - Fred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 16:12

Gourcuff forfait

Le milieu de terrain du Milan AC, Yoann Gourcuff, ne jouera pas contre Lille en Ligue des Champions ce soir.

Blessé à l’épaule droite, Yoann Gourcuff ne sera pas suffisamment rétabli pour pouvoir fouler la pelouse de Bollaert, ce soir à l’occasion du match de Ligue des Champions entre Lille et le Milan AC. Le jeune milieu de terrain français a effectué un dernier test non-concluant dans la matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 16:17

PSV : Simons : «Récupérer des points»

Tenu en échec à domicile par Liverpool (0-0) lors de la première journée, le PSV Eindhoven se déplace à Bordeaux mercredi pour décrocher les trois points de la victoire, affirme Timmy Simons, vice-capitaine de l'équipe hollandaise.

«Je pense que les deux qualifiés du groupe seront les deux équipes qui prendront le plus de points à domicile. Il y a deux semaines, nous avons perdu deux points chez nous face à Liverpool (0-0), a déclaré le joueur belge. C'est regrettable. Idéalement, il faudrait donc récupérer ces points à Bordeaux.»

Simons est néanmoins prudent vu le nombre important de joueurs blessés : «Nous partons un peu dans le flou et, je l'avoue, avec un peu de crainte car nous déplorons plusieurs absences pour blessure. Cocu, Farfan, Kluivert, Culina et peut-être Affelay pourraient déclarer forfait.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jéromus
Aigloun fantasy
Aigloun fantasy


Nombre de messages : 840
Localisation : nice nord
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 21:15

le losc y va gagner Musique le losc y va gagner Musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 22:35

jéromus a écrit:
le losc y va gagner Musique le losc y va gagner Musique
Mi temps 0/0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 23:50

et 0-0 au final... Le LOSC fait rêver, comme l'année dernière !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin Tabernacle
avatar

Nombre de messages : 8184
Age : 38
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 23:51

une démonstration de Lyon par contre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gasigliabenoit.free.fr
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mar 26 Sep - 23:56

tout comme le real...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 0:22

Lille tient bon

Auteurs d’un match sérieux et appliqué, les Nordistes ont obtenu le point du match nul contre le grand Milan AC (0-0). Après un match très ouvert mais finalement vierge de buts, le LOSC réalise une bonne opération en vue de la qualification.

Après deux cuisantes défaites en championnat (contre Toulouse, 1-3, et à Lyon, 1-4) et un court succès en Coupe de la Ligue (à Istres, 0-1), Lille n’abordait pas cette rencontre choc contre Milan en pleine confiance. Néanmoins, Claude Puel alignait son équipe-type, alors que Carlo Ancelotti était privé de Gourcuff et Maldini, blessés.

Au bord de la rupture
La rencontre débutait sur un bon rythme, avec des Lillois sérieux et appliqués. Les Rossoneri se contentaient de faire tourner le ballon et les deux gardiens passaient ainsi un début de match tranquille. Mais peu à peu, les Milanais prenaient la mesure de leur adversaire et contenaient leurs adversaires dans leur propre camp. Gilardino donnait sa première frayeur au Stade Bollaert avec un centre-tir qui surprenait Sylva, mais passait au ras du poteau (29e). Les Nordistes répondaient du tac-au-tac et Keita, après deux dribbles, décochait une frappe dans l’axe que Dida captait facilement (30e). Le côté droit lillois fonctionnait décidément bien et Chalmé réalisait un centre parfait pour Fauvergue, dont la reprise était stoppée par le portier milanais (35e). Vexée de se faire bousculer par le LOSC, l’équipe de Carlo Ancelotti passait la seconde. Bien servi en profondeur, Kaka filait défier Sylva, mais le portier sénégalais obligeait le meneur de jeu brésilien à s’excentrer et remportait finalement son duel (40e). Sur le corner qui suivait, Sylva partait loin de ses cages et Ambrosini tentait d’en profiter mais manquait le cadre (42e). Puis c’était au tour de Gilardino de se retrouver en duel face à Sylva, et l’avant-centre italien croisait trop son tir (43e). La mi-temps était donc atteinte sur un score nul et vierge qui paraissait providentiel pour les Lillois, tant les hommes de Claude Puel avaient souffert dans les dernières minutes.

On plie des deux côtés
Les quinze minutes de pause n’avaient pourtant que peu d’effet sur la physionomie du match. Après Kaka, dont le tir était capté par Sylva (48e), Seedorf ouvrait le score, mais le but du Néerlandais était refusé pour un hors-jeu imaginaire (50e). Dans le camp nordiste, seul Keita parvenait à faire la différence. Après un sprint de cinquante mètres, l’Ivoirien dribblait encore dans la défense adverse, frappait mais ne trouvait pas le cadre (56e). Les Rossoneri reprenaient alors de plus belle leur domination. La frappe de Kaka, après un dribble sur Vitakic, était bien stoppée par Sylva (57e). Puis Seedorf ratait l’immanquable face à Sylva en tirant à côté du ballon (59e). Le match se rééquilibrait peu à peu et les deux équipes pouvaient faire la différence à chaque instant. Bodmer (69e), Tafforeau (65e et 71e) et Cabaye (84e) d’un côté obligeaient Dida à se coucher. Seedorf, de l’autre côté, ne cadrait pas (83e), tandis qu’Inzaghi, rentré en cours de match, croisait sa frappe mais se heurtait à Sylva (87e). En fin de rencontre, Bodmer, à 25 mètres, obligeait une nouvelle fois Dida à s’interposer (90e). Au coup de sifflet final, les deux formations se quittaient dos-à-dos (0-0) alors qu’elles auraient pu toutes deux s’imposer. Auteurs d’un bon match, les Nordistes pourront avoir quelques regrets, mais ils sauront aussi se contenter d’un bon point en vue de la lutte pour la deuxième place.

Le jeu et les joueurs
Après avoir encaissé 7 buts en deux matches de championnat, Lille a stoppé l’hémorragie. Et les Nordistes le doivent notamment à Tavlaridis et Plestan, héroïques dans l’axe. Sylva, de retour dans les buts, a lui aussi réalisé un match parfait. Plus en dedans, Makoun n’a pas eu son rendement habituel, mais il est vrai qu’il s’est heurté à un grand milieu de terrain. Bodmer, discret en première période, est sorti la tête de l’eau à l’entrée de Cabaye en étant replacé plus haut. Du côté de l’attaque, Keita, virevoltant, a été l’homme le plus dangereux côté lillois.

Les Rossoneri sont à créditer d’une bonne performance, même s’ils se sont parfois montrés fébriles en défense. Si Nesta a été irréprochable, Kaladze l’a été beaucoup moins. Dida a réalisé, quant à lui, quelques prouesses dans ses cages. Devant, Seedorf a souvent été maladroit dans le dernier geste alors qu’il se retrouvait souvent en position idéale. Gilardino, puis Inzaghi, ont eu peu de ballons de but.

L’autre match du groupe
A Athènes, l’AEK recevait Anderlecht avec pour objectif de marquer ses premiers points dans cette édition de la Ligue des Champions. Pourtant, la partie démarrait mal pour les locaux, qui encaissaient un premier but par Frutos, bien servi par Boussoufa (0-1, 25e). Mais les Athéniens n’avaient pas le temps de douter et Julio Cesar, seul au point de penalty, ajustait le portier d’Anderlecht pour égaliser (1-1, 28e). Malgré une grosse domination, les Grecs ne parvenaient pas à cadrer et devaient concéder un match nul qui ne faisait pas leurs affaires.

Résultats du groupe H :
Lille - Milan AC 0-0
AEK Athènes – Anderlecht 1-1

Classement du groupe H :
1. Milan AC 4 pts
2. Lille 2 pts
3. Anderlecht 2 pts
4. AEK Athènes 1 pt

Programme de la 3e journée :
Mardi 17 octobre
Anderlecht - Milan AC
Lille - AEK Athènes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 0:23

La balade lyonnaise

Face à de faibles Roumains, Lyon n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer sur la pelouse du Steaua Bucarest lors de la 2e journée de Ligue des Champions (0-3). Les Rhodaniens sont en tête du groupe E.

Après la démonstration face au Real Madrid (2-0) lors de la 1ère journée, Lyon changeait totalement de registre avec un déplacement piégeux en Roumanie pour y affronter le Steaua Bucarest, méconnu du grand public. Mais le 4-1 infligé sur la pelouse du Dinamo Kiev par les Bucarestois deux semaines auparavant et leur titre de demi-finalistes de la dernière édition de la Coupe de l'UEFA imposaient respect, humilité mais surtout méfiance.

La boulette de Fernandes
Malgré une ambiance électrique avec plus de 30 000 spectateurs chauffés à blanc, Lyon passait une première période des plus paisibles. Hormis un coup franc hors cadre de Bostina (4e) et un centre parfaitement capté par un Coupet serein et vigilant (38e), on ne peut pas dire que les Roumains nous montraient quoi que ce soit. Bien en place, supérieur techniquement et ne libérant aucune brèche aux locaux, l’OL maitrisait, sans forcer son talent, les débats. Malheureusement pour le spectacle, les occasions de s’enflammer étaient quasi inexistantes. Un coup franc de Juninho repoussé de manière peu académique par Fernandes (6e) ou encore une lourde frappe de Toulalan qui prenait la direction de la lucarne et qui mettait à contribution le portier bucarestois (39e) sortaient temporairement le public de son profond sommeil. On ne voyait pas trop comment les filets pouvaient frissonner dans ces 45 premières minutes bien ternes. Fernandes, d’une grossière erreur de main, allait contredire les mauvaises langues. Sur un coup franc de Juninho dévié par le mur, le dernier rempart du Steaua relâchait le cuir dans les pieds de Fred, qui n’en demandait pas tant et en véritable renard des surfaces, ouvrait le score (1-0, 43e) juste avant la pause.

Tiago tue tout suspense
Evidemment, on s’attendait à une réaction du Steaua Bucarest au retour des vestiaires. Après un petit ballon de Dica pour Nicolita, tranquillement maîtrisé par Abidal, Lyon allait très vite mater la mini-révolte des Roumains. Sur corner, Juninho trouvait Tiago au premier poteau qui, malgré la présence d’au-moins cinq défenseurs bucarestois autour de lui, se démarquait sans trop de difficulté pour inscrire le but du break (0-2, 56e). K-O debout et étouffés par le collectif rhodanien, les hommes de Cosmin Olaroiu ne réagissaient pas. Impuissant face au rouleau compresseur lyonnais, Bucarest ne pouvait qu’apporter le danger sur coup de pied arrêté. Mais la tête de Goian sur un long coup-franc ne trouvait pas le cadre (59e). Son adversaire n’opposant pas de réelle résistance, L’OL pouvait gérer sereinement la dernière demi-heure. Gérard Houllier en profitait pour faire souffler quelques organismes. Tiago cédait sa place à Källström qui s’illustrait quelques minutes plus tard sur une bonne frappe du gauche légèrement à côté (85e). Puis Benzema, entré cinq minutes avant le coup de sifflet final en lieu et place de Fred, apportait sa pierre à l’édifice en triplant la mise après une superbe inspiration de Juninho (0-3, 89e). Les Gones, sans forcer, ont facilement confirmé leur belle victoire obtenue face au Real Madrid (2-0) et s’emparent de la place de leader du groupe. Une vieille habitude…

Le jeu et les joueurs
Collectivement, les Lyonnais ont réalisé une prestation remarquable. Le Steaua n’a jamais paru en mesure de trouver des décalages ou des ouvertures dans la défense lyonnaise. La faute à un milieu de terrain bien en place, orchestré par un Toulalan qui en ferait presque oublier Mahamadou Diarra. A lui tout seul, il a annihilé le jeu roumain en empêchant Dica d’évoluer à sa guise. Avec Tiago, buteur pour la deuxième fois en deux matches de Ligue des Champions, et Juninho, passeur décisif sur le troisième but de Benzema, l’OL possède une triplette impressionnante de maitrise.

Côté roumain, le constat est tout autre. Il y avait une classe d’écart entre les deux formations. Dica, d’ordinaire véritable métronome du jeu bucarestois a été transparent. Evidemment, cela n’a pas aidé Badea, qui évoluait seul en pointe et qui n’a pratiquement rien eu à se mettre sous la dent. Enfin, Fernandes n’a pas été impérial dans ses interventions. Cela a été d’autant plus flagrant qu’il n’a pas eu grand-chose à faire. Avec en point d’orgue, une magnifique bévue sur le premier but lyonnais.

L'autre rencontre : Le Real déroule
Dans l’autre match du groupe, il n’y a pas eu non plus de suspense. Les Madrilènes n’ont fait qu’une bouchée du Dimano Kiev (5-1). Van Nistelrooy (20e, 70e), Raul (27e, 61e) et Reyes (45+1) s’en sont donnés à cœur joie. La réduction du score, au retour des vestiaires, signée Milevskiy ne fut qu’anecdotique. Le Real s’est relancé dans cette Ligue des Champions. Quant aux Ukrainiens, la place de lanterne rouge leur semble promise avec déjà 9 buts encaissés en deux matches.

Résultats du Groupe E :
Steaua Bucarest - Lyon 0-3
Real Madrid - Dinamo Kiev 5-1

Classement du groupe E :
1. Lyon 6 pts
2. Real Madrid 3 pts (+2)
3. Steaua Bucarest 3 pts (0)
4. Dinamo Kiev 0 pt

Programme de la 3e journée :
Mardi 17 octobre
Dinamo Kiev - Lyon
Steaua Bucarest - Real Madrid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 1:16

Arsenal confirme
Arsenal a dominé, mardi, le FC Porto (2-0) lors de la 2e journée de Ligue des Champions. Les Gunners sont en tête du groupe G devant le CSKA Moscou.

Arsenal s’est offert son second succès en Ligue des Champions. Les Gunners ont battu, mardi, le FC Porto (2-0) dans le groupe G. Les Londoniens ont marqué par Henry (38e) et Hleb (48e). Plus tôt dans la journée, le CSKA Moscou avait dominé Hambourg (1-0) grâce à un but de Dudu Cearense (59e).

Résultats du groupe G :
CSKA Moscou - Hambourg 1-0
Arsenal - FC Porto 2-0

Classement du groupe G :
1. Arsenal 6 pts
2. CSKA Moscou 4 pts
2. FC Porto 1 pt
4. Hambourg 0 pt

Programme de la 3e journée :
Mardi 17 octobre
FC Porto - Hambourg
CSKA Moscou - Arsenal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 1:19

Saha et MU sur leur lancée

Grâce à un but de Louis Saha, Manchester United a décroché une précieuse victoire sur le terrain du Benfica Lisbonne (0-1).

Déjà auteur d’un doublé lors de la 1ère journée face à Glasgow, Saha a récidivé ce mardi soir en offrant la victoire aux Red Devils contre le Benfica avec sa 3e réalisation dans la compétition. Un but inscrit à l’heure de jeu et qui a suffi aux Anglais pour empocher un 2e succès, qui les place dans une situation idéale en vue de la qualification. En effet, dans le même temps, le Celtic Glasgow s’est imposé (1-0) contre le FC Copenhague.

Résultats du groupe F :
Benfica - Manchester United 0-1
Celtic Glasgow - FC Copenhague 1-0

Classement du groupe F :
1. Manchester United 6 pts
2. Celtic Glasgow 3 pts
3. FC Copenhague 1 pt
4. Benfica 1 pt

Programme de la 3e journée :
Mardi 17 octobre
Manchester United - FC Copenhague
Celtic Glasgow - Benfica
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 11:53

«On a pris notre pied»

Le LOSC a réussi à tenir en échec le grand Milan AC au stade Bollaert (0-0) mardi. Avec un peu plus de réussite, les Lillois auraient même pu l’emporter. Les Dogues ont souffert mais ils ont également pris beaucoup de plaisir pendant ce match à l’image de leur capitaine Grégory Tafforeau. Interview



Grégory, c’est un grand bonheur de disputer ce genre de match, non ?
Grégory Tafforeau : Ce soir (mardi), je pense que toute l’équipe a pris son pied malgré la souffrance. Par moment, il a vraiment fallu s’accrocher. On a eu des périodes difficiles. A la mi-temps on était atteint physiquement. Ce soir nous sommes très fiers d’avoir fait ce match face à Milan. Pour la suite, il faudra être encore plus ambitieux pour passer ce tour.

Le LOSC effectue des débuts satisfaisants dans la compétition…
Grégory Tafforeau : Nous avons fait deux bons matches, nous sommes rentrés sérieusement dans la compétition. On a pris un meilleur départ que l’année dernière. Maintenant les deux prochains matches à domicile seront décisifs. Il faudra les remporter pour espérer se qualifier pour les huitièmes de finale.

Vous ne semblez pas totalement satisfait…
Grégory Tafforeau : En première mi-temps nous avons manqué d’ambition. On a subi le jeu, on a souvent couru dans le mauvais sens. On aurait pu garder plus de force pour la seconde période. Milan, au contraire, a connu une baisse de régime en deuxième période. On en a profité pour faire la différence par moment. Maintenant, il faut réussir à rester constant sur 90 minutes. C’est ce que nous devons corriger pour aborder les prochains matches.

Cette année Lille est une équipe plus expérimentée…
Grégory Tafforeau : Notre mauvais départ l’année dernière nous avait mis en difficulté, cette année on ne voulait pas recommencer les mêmes erreurs. On a fait deux matches assez costauds. Maintenant, il nous manque une victoire pour confirmer ce bon départ. Je pense que Milan reste le grand favori du groupe. Même à l’extérieur les Italiens ont énormément de potentiel pour gagner les matches.

Qu’avez-vous pensé de l’ambiance au stade Bollaert ?
Grégory Tafforeau : Dans ce stade, on entend les supporters nous encourager. C’était vraiment une ambiance de fête. Les spectateurs ont vu un bon 0-0. Malgré le score, il y a eu beaucoup d’occasions dans cette rencontre. On a bousculé Milan pendant 45 minutes, maintenant les supporters vont attendre beaucoup de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 11:54

Houllier : «Très fier»

Gérard Houllier a apprécié la prestation de ses joueurs à Bucarest, mardi soir en Ligue des Champions.

Vainqueur 3-0 du Steaua Bucarest, mardi en Roumanie, l’Olympique Lyonnais a déjà fait un pas vers les 8es de finale en signant un deuxième succès en deux matches pour le plus grand bonheur de son entraîneur. «Je suis très fier de la performance des joueurs. Ce fut une démonstration de beau jeu, de sang froid, d’assurance et de maîtrise. Leur grand mérite est de savoir résister et tenir le résultat à certains moments avant de placer une accélération avec une intensité hors du commun. On n’a que la moitié du billet mais avec 6 points supplémentaires lors des 3 prochains matches, je pense qu’on devrait se qualifier», confie Gérard Houllier sur le site du club.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 11:56

Chamakh : «Etre costaud»

Hôte du PSV Eindhoven à Chaban-Delmas mercredi, Marouane Chamakh évoque les clés de la victoire avant la rencontre.

«On s’attend à une rencontre au moins aussi intense que celle de Galatasaray sur le plan du rythme et de l’engagement. Je pense que l’ambiance sera au rendez-vous à Chaban-Delmas. A nous d’être à la hauteur et d’être suffisamment costauds pour résister au bloc que constitue Eindhoven tout en étant réalistes devant», analyse Marouane Chamakh qui réalise la chance qu’il a de participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes. «Bordeaux n’a rien à perdre dans cette compétition et tout à gagner. Il faut se faire plaisir sur le terrain, savourer ces instants. C’est comme ça que nous parviendrons à confirmer le bon nul ramené de Turquie.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 11:57

Ancelotti satisfait

Accroché par Lille avec Milan mardi, Carlo Ancelotti se contente du point ramené de France.

«C’était une bonne prestation de notre part. On a essayé de prendre le jeu à notre compte et on s’est créé de bonnes opportunités. Ce n’était pas facile mais c’était un bon match», analysait Carlo Ancelotti après la rencontre. L’entraîneur du Milan AC ne regrette pas ses choix tactiques. «J’ai choisi volontairement d’aligner un attaquant et je ne regrette pas ce choix. Gilardino était en pointe et a permis de garder un équilibre dans l’équipe.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 11:58

Puel : «Pas de regret»

Malgré les quelques occasions lilloises, Claude Puel ne regrette pas d’avoir concédé le nul contre Milan mardi.

Au cours d’une rencontre agréable, Lille aurait pu encaisser un but comme il aurait pu en marquer un également. Au final, le match nul (0-0) est assez logique et Claude Puel s’en satisfait. «Nous n’avons pas à avoir de regrets par rapport à ce match. Nous avons bien démarré puis nous avons souffert à partir du milieu de la première période. Milan a confisqué le ballon et c’était très difficile à ce moment. Ensuite, nous sommes revenus bien meilleurs en seconde période. Après ça pouvait pencher dans un camp comme dans l’autre. Ce soir, je suis simplement fier de mes joueurs et de ce qu’ils ont accompli», confie le coach lillois sur le site du club.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:04

LYON PREND LA POLE

Sérieux, réaliste et fidèle à sa réputation, Lyon est allé gagner sur la pelouse du Steaua Bucarest sans jamais se sentir en danger (3-0, buts de Fred, Tiago et Benzema). L'OL fait partie des trois équipes sur la voie royale avec 6 points en deux journées, avec MU et Arsenal.

Un modèle de solidité, puis un but d'artiste
Quand Lyon n'est pas brillant, il est efficace. Terriblement efficace. Démoralisant pour la concurrence. Cela suffit totalement à son bonheur et à son crédit. L'équipe qui est allé battre le Steaua Bucarest dans l'ambiance d'un possible traquenard (3-0), mardi, a fait preuve d'un métier qui ne surprend plus personne, mais qui est déjà en train de dessiner le scénario d'une qualification sans frayeur. Avec six points en deux matches (comme Manchester United et Arsenal), avant d'aller rendre visite au Dinamo Kiev, quasi condamné après sa deuxième déroute en deux journées (1-5 à Madrid), Lyon trace sa route avec la même autorité qu'en L1. Autant être clair, ce Steaua - Lyon n'a rien eu à voir, sur le plan émotionnel, avec l'entrée en lice devant le Real (2-0). L'OL a offert le visage d'une équipe sérieuse, parfaitement organisée à la récupération, très peu inquiétée, et jamais à 0-0. Avec le dernier but, amené par une talonnade lumineuse de Juninho vers Benzema à la 89e minute, l'OL a signé d'un main d'artiste ce nouveau coup européen. Müller, préféré à Squillaci pour défendre l'axe aux côtés de Cris, comme face à Madrid, n'a rien laissé à Dica (2 buts à Kiev) avant un coup franc rasant bien dévié par Coupet... durant le temps additionnel.

Sur ces bases, Lyon n'a pas su se montrer aussi perforant qu'il peut l'être quand tout le monde a ses meilleures jambes. La faute à une belle densité défensive roumaine, organisée sur deux rideaux, bas mais resserrés, et à des imprécisions dans les derniers gestes. En première période, Juninho et Toulalan furent les seuls à inquiéter Carlos, sur un coup franc vicieux (5e) et une frappe de trente mètres déviée dans sa lucarne gauche par le gardien portugais (40e). Pour faire la différence, Lyon a profité d'une erreur individuelle et d'un coup de pied arrêté, juste avant et juste après le repos. Avant : Carlos intervenait devant Fred mais relâchait le ballon dans ses pieds. Le Brésilien ouvrait la marque avec un opportunisme digne de Trezeguet et Van Nistelrooy réunis, pour inscrire son deuxième but en deux matches de C1 (43e). Après : sur un corner de Juninho, Tiago donnait un relief supplémentaire à son énorme retour dans l'entrejeu, d'une tête au premier poteau, légèrement en arrière, imprenable (55e). L'une des forces des grandes équipes étant la constance dans l'effort, Lyon a maintenu une emprise complète sur le contenu des débats. Sans espace, sans rythme possible, presque sans espoir, le Steaua s'est résolu à abandonner la place de leader à Lyon.


Deux points abandonnés en neuf matches
L'équipe de Gérard Houllier n'a toujours abandonné que deux points en neuf matches de compétition cette saison, contre Toulouse le 12 août (1-1). Le groupe E s'oriente bien vers une lutte à distance entre l'OL et le Real Madrid, qui a remporté contre Kiev sa victoire européenne la plus large depuis le 6-0 infligé à Genk en 2002-2003, avec deux buts du jeune papa Van Nistelrooy et deux autres du capitaine déchu, Raul. Il serait étonnant que la suprématie du groupe ne se joue pas le 21 novembre à Santiago-Bernabeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:05

BELLE SOIREE A MADRID

Cela faisait très longtemps que le public de Santiago-Bernabeu n'avait pas eu l'occasion de quitter le stade avant la fin, en Ligue des champions. En étrillant le Dinamo Kiev (5-1), réduit à dix après l'expulsion de son gardien à la 69e minute, l'équipe de Fabio Capello s'est replacé de façon spectaculaire dans la course à la qualification.

Au-delà du résultat, les socios ont savouré un doublé de leur nouveau chouchou Ruud Van Nistelrooy, qui a dédié ses buts à sa fille Moa née la veille, ont fait une ovation à Ronaldo pour son retour à la compétition à la 72e minute, et ont assisté à la renaissance de leur capitaine Raul. Le meilleur buteur de l'histoire des C1 a ajouté deux réalisations à son palmarès. Ce sont ses deux premiers buts avec le Real depuis le 26 octobre 2005 et une défaite contre La Corogne (1-3).

Il en aurait fallu davantage pour combler totalement Fabio Capello. L'entraîneur des Madrilènes a encore vu des largesses défensives, dont certaines presque incompréhensibles de la part de Fabio Cannavaro, le roc de la Coupe du monde. «Certaines choses ne m'ont pas plu. Mais dans ces cas-là il faut aussi mettre en valeur l'adversaire.» Avec neuf buts encaissés en deux matches, elle semble relative. Et le prochain adversaire de Kiev est Lyon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:05

Houllier : « La moitié du billet »

L'entraîneur de Lyon, Gérard Houllier, s'est une nouvelle fois déclaré «fier» de diriger son équipe après sa victoire (3-0) sur la pelouse du Steaua Bucarest lors de la 2e journée de la Ligue des champions. «Je suis extrêmement content de la performance et du résultat. C'était une démonstration de beau football et de sang froid, a déclaré Houllier à Bucarest. Il y a eu beaucoup d'intelligence dans la gestion du match. Parfois, il a fallu résister, être sérieux et contrôler. Parfois, nous avons pu mettre du rythme et être dominateurs comme nous savons le faire.»

Sans s'enflammer, le patron technique de l'OL donne aussi du crédit à tous les commentaires considérant que son équipe est encore plus forte que la saison dernière. «Je trouve qu'il y a un décalage entre l'équipe de l'an dernier qui avait gagné à Rosenborg et cette formation-ci. Elle est en progrès, elle le prouve sur les résultats et sur le jeu, la manière. Dans cette ascension, tout le monde se tient, s'aide et les joueurs vivent bien la concurrence. Mais nous savons que rien n'est acquis et qu'il faut rester vigilant pour la suite. Mais Lyon était trop fort, comme face au Real ou Lille.» Pour Houllier, Lyon a «la moitié du billet pour la qualification en huitième de finale» : «il reste quatre matches et, en ne prenant que six points sur ceux-là, nous serons qualifiés» explique-t-il.

Grégory Coupet, interrogé par Canal+, souligne la dimension tactique de la victoire lyonnaise en Roumanie. «Ce qui est fort dans notre performance, c'est qu'on a évité leur pressing, explique le gardien lyonnais. On savait qu'ils se replaçaient vite, qu'il reculaient pour mieux sauter. Du coup, on a joué comme contre Lille, à contre-nature, on a mis un peu plus de ballons devant. Fred a fait un boulot extraordinaire et sur les deuxièmes ballons on a été présents. On a fait preuve de beaucoup de tactique, de technique, d'abnégation et de volonté.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:07

RÉAPPRENDRE À MORDRE

Après un début de saison inconstant, marqué par trois défaites en L1, les Girondins sont placés dans l'obligation de trouver une alchimie pour battre le PSV Eindhoven ce soir (20h45). La qualification est à ce prix.

A la peine contre les ténors
Depuis le début de saison, Bordeaux véhicule l'image d'une équipe gentille qui se laisse mordre par les gros (défaites contre Lyon 1-2, Lille 0-3 et Marseille 1-2). Ramé et sa bande ne sont plus ce monstre glacial à la carapace solide, si effrayant sur les pelouses de L1 la saison passée. Mais malgré ses trois défaites en Championnat, Bordeaux semble toujours bien vivace au moment où débarque le PSV Eindhoven, deuxième étape de sa nouvelle épopée en Ligue des Champions. Les retrouvailles avec le gratin européen se sont bien passées, il y a quinze jours à Istanbul contre Galatasaray (0-0), bien que le résultat fût frustrant. Mais le club néerlandais, bourreau de Monaco et Lyon dans un passé récent, est un sommet autrement plus givré. Liverpool le sera aussi le 13 octobre. A domicile, les Girondins doivent faire le plein et recouvrer rapidement tous leurs automatismes. «Nous sommes sur le bon chemin», atteste Ricardo.

«En Ligue des champions, vous devez nécessairement marquer trois points à domicile, sinon vous ne franchissez pas la première phase, prévient l'entraîneur girondin dans les colonnes de "Sud-Ouest". Et notre objectif, c'est la qualification pour les huitièmes». Le Brésilien affiche enfin les ambitions d'un club avec lequel il a décidé de prolonger son bail. Serein et optimiste sur l'avenir des Marines et Blancs, l'ancien défenseur du Paris-SG a les méninges qui chauffent. Il voit son équipe alterner le bon par ci et le bon par là, le tout entrecoupé de périodes laborieuses. Contre Troyes, samedi à Chaban-Delmas, les Girondins ont été dominés mais ont gagné (2-1) grâce à un réalisme retrouvé. Cette irrégularité chronique révèle une situation ambiguë. Le nouveau système de jeu n'a toujours pas été bien assimilé par le gros de l'effectif. Elément révélateur, Johan Micoud cherche encore sa place et soulève plus d'interrogations qu'il n'apporte de valeur ajoutée. L'équipe-type reste introuvable, pour l'instant.

Le PSV digère toujours le départ de Hiddink
L'ancien du Werder sera de retour mercredi avec le puissant Julien Faubert et le 4-4-2 élaboré contre Troyes va donc se muer à nouveau en un 4-2-3-1 où le Brésilien Wendel - une jolie trouvaille - devrait encore être titulaire. Contre le PSV, les hommes de Ricardo auront pour mission de «se lâcher», selon les termes du technicien. Malgré un mercato réussi, Eindhoven n'est pas encore une terreur. Troisième de son Championnat, le PSV est loin de tourner à plein régime. Il a dû digérer le départ de Guus Hiddink, parti au chevet de la Russie et remplacé par Ronald Koeman. Après un été poussif, l'ancien entraîneur de l'Ajax et du Benfica doit composer sans plusieurs titulaires pour ce déplacement en Gironde. L'entrejeu sera privé du précieux Philip Cocu et de l'Australien Jason Culina alors que devant, Patrick Kluivert et le Péruvien Farfan sont très incertains. Des absents de marque qui ne manqueront pas aux Girondins

LES ÉQUIPES PROBABLES
BORDEAUX : Ramé - Jurietti, Henrique, Jemmali, Marange - Mavuba, Fernando - Faubert, Micoud, Wendel - Darcheville (ou Chamakh)
PSV EINDHOVEN :
Gomes - Kromkamp, Alex, Salcido, Lamey - Vayrynen, Simons, Affelay, Mendez - Tardelli (ou Aissati), Kone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:08

LIVERPOOL POUR SE PLACER

Avec 42 buts en 16 rencontres, la première journée a été très animée. Le Groupe C aura été l'exception qui confirme la règle, avec deux 0-0. Le butin reste à partager et Liverpool, quintuple champion d'Europe, souhaite capitaliser son nul d'Eindhoven. A condition toutefois de faire mieux que lors de la dernière visite de Galatasaray à Anfield, le 20 février 2002, où les deux équipes s'étaient quitté sur un... 0-0. Le champion de Turquie n'a connu aucun succès en Angleterre lors de ses six derniers déplacements. Cette rencontre sera l'occasion pour Rigobert Song de faire son retour à Anfield après avoir disputé 33 matches avec Liverpool pendant deux saisons (de 1999 à 2001).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 12:13

Lille : Les tentatives de Keita

Face au Milan AC, mardi soir à Lens, Lille a évolué 4-4-1-1 avec Nicolas Fauvergue en soutien de Peter Odemwingie. Tony Sylva a fait son retour dans les buts, alors que Grégory Tafforeau était titulaire et capitaine. Le jeu et les joueurs.

SYLVA : Très peu sollicité avant le repos, il a dû sortir le grand jeu face à Kaka (40e). Il a récidivé après la pause face à ce même Kaka (58e). Un match solide.

TAVLARIDIS : Sobre, il a eu du mal à se situer dans le jeu sans ballon, le seul attaquant de pointe milanais, Gilardino, se retrouvant souvent dans la zone de Plestan. Remplacé par Schmitz (86e).

PLESTAN : Souvent bien placé, il n'a été que très peu inquiété par Gilardino. Un match solide.

CHALME : Il s'est contenté de contenir les quelques assauts de Kaka et Jankulovski dans son couloir. Un bon centre pour Fauvergue (35e).

VITAKIC : Lui aussi s'est contenté de boucler son couloir gauche face aux offensives de Seedorf et Cafu. N'a quasiment pas participé au jeu offensif.

MAKOUN : Il a touché énormément de ballons avant la pause, se montrant précieux dans le jeu court. Moins heureux dans le jeu long.

BODMER : Précieux dans son placement, il a été le dépositaire du jeu avant le repos. Il a perdu un ballon près de la surface qui aurait pu coûter cher (33e). Il a joué plus haut après la sortie de Fauvergue et tenté sa chance à deux reprises, sans succès.

KEITA : Omniprésent dans le premier quart d'heure, il a été très remuant dans l'ensemble, comme souvent. Auteur de deux déboulés mal payés. (30e et 57e).

TAFFOREAU : Discret dans un premier temps, celui qui a retrouvé une place de titulaire en même temps que son brassard de capitaine a tenté de prendre ses marques au milieu de terrain. Bien plus dangereux en seconde période, il a envoyé un missile des 30 mètres (71e) bloqué en deux fois par Dida.

FAUVERGUE : Il a tenté plusieurs fois sa chance mais ses tentatives n'ont pas abouti. Lillois le plus dangereux avant la pause, il a ensuite baissé de pied. Remplacé par Cabaye (63e), auteur d'une bonne frappe.

ODEMWINGIE : Esseulé comme souvent à la pointe de l'attaque dans un rôle de pivot assez ingrat, le Nigerian a eu le mérite de se battre sur le peu de ballons exploitables qu'il a reçu. Aucune véritable occasion à se mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann
Mytho-branlo
avatar

Nombre de messages : 7690
Age : 31
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 17:33

Très beau match hier, je me suis régalé.
Ce soir je vais me mater Inter Bayern sur Sport Plus si j'ai le droit arf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 17:37

Je vais regarder Bordeaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann
Mytho-branlo
avatar

Nombre de messages : 7690
Age : 31
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 17:43

J'ai pas canal, mais même si je l'avais j'aurais regardé l'Inter.

Quand Nice ne joue pas, je privilégie le beau jeu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jéromus
Aigloun fantasy
Aigloun fantasy


Nombre de messages : 840
Localisation : nice nord
Date d'inscription : 03/09/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 20:09

je regarde bordeaux ce soir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin Tabernacle
avatar

Nombre de messages : 8184
Age : 38
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Mer 27 Sep - 23:30

ça va mal à Bordeaux pour l'instant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gasigliabenoit.free.fr
Phil
Chat Noir
avatar

Nombre de messages : 19030
Age : 41
Localisation : Feldkirch Altenstadt
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 0:23

bremen/barcelona, sur premiere, ca, c'était un sacré match!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann
Mytho-branlo
avatar

Nombre de messages : 7690
Age : 31
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 9:10

quels sont les scores svp?
J'ai regardé la première mi-temps de Inter Bayern et c'était tellement nul que je me suis douché et couché direct après....match digne de la L1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 13:25

Le Bayern accable l'Inter

Le Bayern Munich a usé et finalement battu, mercredi, un Inter Milan décidément mal en point cette saison en Ligue des champions (2-0). Les Bavarois ont remporté le choc de la 2e journée à San Siro, là où ils ont gagné leur dernière C1 en 2001, plongeant l'Inter Milan dans une sinistrose inattendue : zéro point, zéro but marqué. Leaders de leur championnat respectif, l'Inter et le Bayern n'étaient pas en confiance avant le match. La faute à un fond de jeu déficient depuis le début de la saison. Les statistiques ne plaidaient pas non plus en faveur des Bavarois : la dernière victoire du Bayern en terre italienne remontait à 1988.

Deux 4-4-2 identiques, sans Vieira ni Hargreaves
Battus d'entrée à Lisbonne par le Sporting (1-0), alors que les Munichois s'imposaient facilement face au Spartak Moscou (4-0), les Milanais avaient cependant plus de pression. Cette prudence s'est traduite dans la composition des deux équipes : deux 4-4-2 identiques, avec un milieu en losange, sans leur milieu défensif titulaire, Vieira (suspendu) pour l'Inter et Hargreaves (blessé) pour le Bayern. L'équipe munichoise maîtrisait le début du match, aussi bien dans le jeu long qu'avec des passes courtes, obligeant les Milanais à procéder par contre-attaque. L'Inter se créait d'ailleurs sa première et plus flagrante action de la mi-temps avec un long ballon de Figo pour Ibrahimovic qui poussait trop son ballon, dégagé par Kahn, toujours aussi sûr pour son centième match de Ligue des champions (12e).

La paire défensive bavaroise Lucio-Van Buyten était loin d'être exempte de tout reproche. Heureusement pour eux, Crespo et Ibrahimovic multipliaient les hors-jeu. Ottl imitait ensuite Figo en adressant une longue transversale vers Makaay, qui croisait un ballon capté magnifiquement par Julio César (22e). Les débats s'équilibraient ensuite au milieu de la première mi-temps. Ibrahimovic (tir lointain) et Crespo (hors-jeu limite) se signalaient juste avant la pause, qui arrivait à temps pour calmer les esprits échauffés.

Podolski rentre et marque
Les Munichois conservaient une certaine emprise après la pause. Une domination qui aurait dû s'amplifier avec l'expulsion d'Ibrahimovic, sanctionné d'un second carton jaune aussi logique que le premier (58e). Crespo manquait pourtant d'ouvrir le score dans un face-à-face perdu avec Kahn. Le Bayern peinait longtemps à gérer sa supériorité numérique, avant que Scholl n'entre en jeu et alerte Pizarro dans la surface. Le Péruvien s'arrachait pour tromper Julio Cesar (81e, 1-0). Les Italiens firent alors tourner le match à l'aigre. Grosso se faisait expulser, en raison d'un méchant coup de coude au visage de Sagnol (85e).

Dernier remplaçant du match, Podolski scellait le sort de la partie en dribblant le portier milanais et en poussant le ballon dans le but vide (91e, 2-0). Javier Zanetti pouvait rêver à un match plus digne pour sa cinq-centième apparition sous les couleurs intéristes. Les Bavarois, eux, prennent le large en tête du groupe B. Ils sont les seuls à avoir gagné deux matches, le Sporting n'ayant arraché qu'un nul de son déplacement à Moscou contre le Spartak (1-1), lors du premier match de l'histoire de la Ligue des champions à d'être disputé sur terrain synthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 13:27

Marcos : « Un effort pour Micoud »

Pour notre consultant Angel Marcos, la défaite de Bordeaux contre Eindhoven illustre l'extrême difficulté de l'équipe girondine à intégrer Johan Micoud : « Il y a d'emblée deux choses à dire sur ce Bordeaux - PSV Eindhoven (0-1). D'abord : ce qu'a fait Bordeaux, avec ou sans Micoud, est largement insuffisant à ce niveau. Ensuite : il faut arrêter de raconter que le PSV Eindhoven est une équipe qui endort l'adversaire et l'empêche de se lâcher. C'est une équipe plus audacieuse que la saison dernière, qui attaque, qui varie le jeu, qui a de la technique. Même si elle a moins d'expérience, elle défend aussi bien et elle est moins ennuyeuse. C'est tout à l'honneur de ce club, qui recrute formidablement bien. Pour le reste, après avoir regardé la première mi-temps de ce match, chacun s'est demandé : pourquoi être aller chercher Micoud ? Il n'a rien apporté, et on y reviendra... Or, quand on voit la deuxième période, après sa sortie, on comprend pourquoi les Girondins ont ressenti le besoin de recruter ce type de joueur. Explications.

Pour l'essentiel, Bordeaux a continué à faire du Bordeaux, comme l'an passé, avec deux lignes compactes à 70 mètres du but adverse, et ce que j'appelle le vertige comme seule arme offensive : Darcheville ou Wendel qui partent pour une percée, ou Faubert qui crée quelque chose par un dribble. Au milieu de tout ça, Micoud ressemblait à une toupie : la ballon lui passait par-dessus la tête. Il a dû en toucher quatre, dont trois dans des positions catastrophiques. Le dernier a illustré l'incompréhension totale qui existe pour l'instant entre sa façon de jouer et celle de ses partenaires. Il aurait pu servir d'appui pour un joueur dos au but situé devant lui (Darcheville). Or celui-ci ne s'est pas appuyé sur lui, et Micoud ne s'est pas manifesté pour demander la ballon. En somme : Bordeaux jouait donc comme l'an dernier, mais avec Micoud, c'est-à-dire un avant-centre de moins, donc moins de chance encore de peser offensivement.

En deuxième mi-temps, on a vu le Bordeaux classique, solide derrière, mais avec beaucoup de jeu direct et très peu de créativité. Bordeaux, alors, était plus à l'aise dans ses bottes, car les onze joueurs étaient sur le même créneau et d'ailleurs Eindhoven était moins dangereux. Mais pour espérer gagner, il fallait varier, accélérer, prendre des risques, jouer en déviation, autant de choses qui justifient la présence d'un joueur de la catégorie de Micoud. C'est toujours le même problème : quand on joue avec Riquelme ou Zidane, il faut avoir le ballon, monter de vingt mètres et avoir une participation de tous les joueurs. Après le retour de Zidane, l'équipe de France a été obligée de le faire et n'y est parvenu que très tard, en cours de Coupe du monde.

Si l'équipe de Bordeaux ne fait pas cet effort avec Micoud, il aura le même profil que l'an dernier. Ce sera presque terminé pour elle si elle prend un but, mais elle aura neuf chances sur dix de gagner si elle marque la première. Avant de crucifier Micoud, il faut lui laisser les possibilités de s'exprimer. Certes, lui doit se manifester davantage. Il est capable de commander, de donner le rythme, de varier, de prendre la baguette : il en a le caractère, et Bordeaux possède quand même des joueurs capables d'enchaîner les passes. Mais il est aujourd'hui impossible de lui reprocher des pertes de ballon ou des mauvais choix. Pour l'instant, il ne l'a pas, le ballon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 13:27

Barça : Eto'o out entre 2 et 3 mois

Samuel Eto'o s'est blessé seul au genou droit lors du déplacement du FC Barcelone à Brême contre le Werder Brême (1-1), mercredi en Ligue des champions. Sorti à la 65e minute, le Camerounais souffre d'une rupture du ménisque externe du genou droit, selon l'équipe médicale du club catalan.

L'avant-centre «pourrait être absent entre deux et trois mois» des terrains, a confirmé jeudi le Barça. L'absence du meilleur buteur du dernier championnat d'Espagne (26 buts) serait préjudiciable pour le tenant du titre de la Ligue des champions qui doit notamment affronter Chelsea le 31 octobre et le Real Madrid le 22 octobre en Liga. Des examens préciseront jeudi la durée d'indisponibilité du joueur, qui refuse tout alarmisme : «Je ne suis pas préoccupé. L'important maintenant est de bien récupérer et de voir s'il faudra m'opérer ou non».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: C1   Jeu 28 Sep - 13:28

Drogba royal, Barcelone bancal

Chelsea a pris la tête du groupe A grâce à un hat-trick de Didier Drogba et une victoire sur le terrain du Levski Sofia (3-1), mercredi lors de la 2e journée de la première phase. Chevtchenko, blessé au visage en première mi-temps, l'Ivoirien a pris les rênes de l'attaque. Et de quelle manière ! A la 39e minute, le gardien bulgare repoussait la frappe d'Obi Mikel et Drogba reprenait sans contrôle : 1-0. A la 52e, après un contrôle orienté de la poitrine, il se retournait et frappait du pied gauche : 2-0. A la 68e, Drogba marquait d'une talonnade après une passe de Lampard : 3-0. Mais le Levski, était récompensé de ses efforts par un but sur un tir lointain d'Ognyanov (89e). «Trois buts à l'extérieur, c'est très bien, cela arrive pour la première fois à Chelsea en Ligue des champions, a déclaré José Mourinho semblant oublier le 3-0 infligé au Paris-SG en septembre 2004. Mais nous ne jouons toujours pas assez bien. La dernière partie du match était décevante. Notre performance était calme et solide... mais nous devons encore nous améliorer et mettre les joueurs dans la meilleure forme».

Dans le même groupe, le Werder Brême a failli créer la sensation contre le FC Barcelone (1-1). Contre l'armada espagnole, Brême alignait neuf joueurs allemands dans son onze de départ, dont le jeune Aaron Hunt, tout juste âgé de 20 ans, très actif en début de rencontre. Tout s'est joué après la 45e minute. Le Werder concrétisait sa domination avec un centre du même Hunt pour Borowski détourné dans son propre but par le Barcelonais Puyol (56e). Borowski ratait ensuite le break (69e), puis Klose en faisait autant (72e). L'heure de la réaction espagnole avait sonné. Le vice-champion d'Allemagne était sauvé une première fois par son gardien, grâce à un arrêt réflexe devant Lionel Messi. L'égalisation est venue du prodige argentin, qui écoeurait le Werder après un service de Deco dans la surface (88e). «On n'a jamais paniqué, a expliqué Ronaldinho après le match. Nous avons confiance en nous, en notre jeu, et nous appliquons les consignes de l'entraîneur. Nos automatismes nous ont permis de revenir au score.»

Dans le groupe D, David Villa a illuminé l'affiche entre Valence et l'AS Rome (2-1), permettant à son équipe d'être la seule de sa poule à compter deux victoires. C'est lui qui, à la 12e minute, récupérait un long centre de Moretti. Sa reprise était certes ratée, mais Angulo surgissait pour battre Doni d'une reprise du pied droit. Un avantage conservé seulement sept minutes, Totti transformant un penalty en faveur de l'AS Rome, après une grosse faute de Moretti, l'Italien de Valence. Villa pouvait se remettre à l'ouvrage et redonnait l'avantage à son équipe d'une frappe du pied droit que ne pouvait capter Doni (29e). L'attaquant espagnol ratait ensuite le doublé (44e), mais méritait l'ovation de Mestella, lors de son remplacement par Silva (72e).

Malgré un Totti volontaire, l'AS Rome ne pouvait pas, mercredi soir, rivaliser. L'entraîneur italien Luciano Spaletti envisage qu'il puisse s'agir «d'inexpérience». «Peut-être, mais nous allons devoir vite apprendre, parce que cette Ligue des champions, nous voulons la jouer.» L'autre rencontre du groupe entre Donetsk et Olympiakos était moins alléchante, mais a été plus prolixe (2-2). Malgré une domination ukrainienne, les Grecs ont été plus réalistes, ce qui ne les a pas empêchés de se faire remonter deux fois au score. Les deux formations marquent leur premier point dans la compétition, mais occupent toujours les deux dernières place de la poule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C1   

Revenir en haut Aller en bas
 
C1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Countea Nissa :: Archives :: 2006 - 2007-
Sauter vers: