Benvengut sus lou forum de Countea de Nissa
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 F 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 11:17

Alonso en costaud

Dominateur sur la piste de Monza durant tout le week-end, Fernando Alonso a logiquement obtenu la pole position samedi, devant son coéquipier et adversaire Lewis Hamilton.



C’était le plus fort. Malgré le blues qui semblerait toucher le pilote espagnol selon Marca, Fernando Alonso n’a jamais laissé croire à ses adversaires à une possible pole position durant la séance de qualifications du GP d’Italie. Déjà présent lors des séances d’essais libres, l’Espagnol a démontré sa supériorité à chaque étape de sa quête de première place sur la grille de départ. Lors de la deuxième partie, le pilote McLaren s’est même offert un meilleur temps que la pole de l’an passé, en 1’21’’356. Pas mal pour quelqu'un qui envisagerait de tout arrêter après la saison. En fin de séance, Alonso terminait avec un temps un peu moins bon (1’21’’997), mais suffisant pour décrocher le sésame.

Les flèches d’argent supérieures
Derrière Alonso, qui obtient sa deuxième pole position de la saison, on retrouve logiquement son coéquipier et adversaire Lewis Hamilton. Le Britannique n’est pas passé loin de l’Espagnol, mais a finalement échoué à 37 millièmes de seconde. Les deux McLaren ont logiquement dominé, sur ce circuit rapide de Monza, les Ferrari. Seul Massa parvient d’ailleurs à rentrer sur la deuxième ligne, Räikkönen échouant sur la troisième. Le trublion se nomme en effet Nick Heidfeld. L’Allemand a réussi un dernier tour de très haut niveau pour bousculer la hiérarchie.

Fisichella aux abonnés absents
Parmi les surprises du top 10, Button réussissait un très gros coup pour se hisser parmi les meilleurs, tout comme Jarno Trulli. Le pilote Toyota faisait nettement mieux que son coéquipier Ralf Schumacher, seulement 18e, et participait à la phase finale, même si le miracle s’arrêtait là, avec une 9e place sur la grille de départ. La grosse déception venait en revanche de l’élimination en Q2 de son compatriote Fisichella. Le pilote Renault, qui avait réalisé le troisième meilleur temps des essais libres, passait complètement à côté de sa séance de qualifications. L’Italien, qui évolue pourtant à domicile, était gêné par Barrichello dans son dernier tour de piste et rageait contre le Brésilien à l’issue de la séance. Mais cela n’y changeait rien : Fisichella partira bien de la 15e place dimanche lors de la course.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 18:43

Alonso en démonstration

Fernando Alonso a facilement enlevé le Grand Prix d’Italie devant son coéquipier Lewis Hamilton. Kimi Raïkkönen complète le podium déserté par Felipe Massa qui a abandonné.



Le film de la course
Impressionnant la veille aux essais, Fernando Alonso a réalisé un festival sur l’Autodrome de Monza, dimanche, pour remporter un quatrième grand prix cette saison. Une course menée de bout en bout par l’Espagnol devant son coéquipier Lewis Hamilton, seul pilote à suivre le rythme. Aux avant-postes, le duo a rapidement creusé un écart impressionnant sur Kimi Räikkönen, troisième au volant d’une Ferrari moins rapide, alors que Felipe Massa, victime d’un ennui mécanique, abandonnait dès le 10e tour. La boîte de vitesse de la F2007 a lâché quelques instants après le retrait de la voiture de sécurité entrée sur la piste suite au crash de David Coulthard trahi à pleine vitesse par le détachement de son aileron arrière. Räikkönen, parti en pneus tendres et qui perdait près d’une seconde sur les Flèches d’Argent, avait lui-même fait le trou sur la paire BMW composée d’Heidfeld et Kubica. Mais le Polonais perdait le gain de sa 5e place au profit de Kovalainen après un cafouillage de son équipe au premier arrêt (problème de lève-vite).

Sur une stratégie à deux arrêts, Fernando Alonso creusait un léger écart sur Lewis Hamilton (3’’5) avant le dernier tiers de l’épreuve. Les deux McLaren, parties en pneus durs devaient toutefois se méfier de la tactique payante de Räikkönen qui optait pour un seul arrêt. «Iceman» profitait du deuxième arrêt d’Hamilton pour s’emparer de la deuxième place mais la réplique de ce dernier en gommes tendres était foudroyante dans la foulée. De main de maître, Hamilton prenait le pas sur la Ferrari au bout de la ligne droite, juste avant le premier virage, assurant une deuxième place. Avec 6’’, Fernando Alonso franchissait quelques instants plus tard la ligne d’arrivée, Nick Heidfeld et Robert Kubica se partageant les 4e et 5e places. Le doublé des McLaren combiné à l’abandon de Felipe Massa permet à l’équipe de Ron Dennis de faire le trou sur la Scuderia. Avec 23 points d’avance à quatre courses de la fin du championnat, McLaren n’est plus loin de la couronne Constructeurs. Pour le sacre Pilotes en revanche, tout reste ouvert entre Hamilton (92 points), Alonso (89 points) et même Räikkönen (74 points). Pour Felipe Massa (69 points),c’est quasiment terminé.

Zoom sur le départ
Si Fernando Alonso a su conserver l’avantage de sa pole position, Lewis Hamilton a eu bien du mal à garder le deuxième rang. Placé légèrement en biais sur la grille, le Britannique a été débordé par Felipe Massa sur sa gauche. Le Brésilien, tassé par la McLaren, a même été obligé de mordre sur la pelouse pour dépasser. Le leader du championnat reprenait aussitôt le dessus avec une sacrée dose de toupet au premier freinage en faisant l’extérieur. Le Brésilien ne pouvait éviter le contact avec la roue arrière droite de la Flèche d’Argent qui coupait légèrement la chicane avant de résister à la grosse pression du Sud-Américain plus léger en essence durant un tour.

Zoom sur la manœuvre
Incroyable Lewis Hamilton ! Alors qu’il venait de perdre la deuxième place au profit de Kimi Räikkönen en sortant des stands pour la deuxième fois, le Britannique a rapidement récupéré son bien en dépassant le Finlandais à la Prima Variante au prix d’un freinage ultra tardif et d’un bloquage de roues qui a fait déraper sa McLaren. Au même endroit en début de course, le Britannique s’était joué de Massa, mais à l’extérieur.

Zoom sur les stratégies
Les pilotes McLaren étaient partis en gommes dures en fondant leurs stratégies sur deux arrêts. Kimi Räikkönen, bien moins rapide, a tenté de combler son retard sur la piste en n’opérant qu’un seul retour aux stands très tardif. Chaussé de gommes dures, «Iceman» est parvenu à déposer Hamilton alors dans ses stands avant de reperdre la deuxième place à la régulière (voir zoom sur la manœuvre).

Le flop
Vainqueur en Turquie, Felipe Massa a abandonné après dix tours de course, laissant probablement s’envoler ses chances de titre. Victime d’un contact avec Lewis Hamilton en début de course, le Brésilien a été trahi par sa F2007 (au niveau de la boîte de vitesse). Un nouveau problème mécanique qui confirme les problèmes de fiabilité chez Ferrari cette saison.

Le chiffre : 2
Le faible nombre d’abandons sur un circuit réputé exigeant pour les mécaniques. Le Grand Prix d’Italie a beau être la course durant laquelle les moteurs tournent le plus à pleine charge de tout le championnat, les V8 ont tenu le coup. Seuls David Coulthard (sortie de piste) et Felipe Massa (boite de vitesse) ont jeté l’éponge. Les moteurs éprouvés seront toutefois mis à rude épreuve à Spa dans quelques jours.

Classement du GP Italie
1. Alonso (Esp, McLaren)
2. Hamilton (GB, McLaren) à 6’’0
3. Räikkönen (Fin, Ferrari) à 27’’3
4. Heidfeld (All, BMW Sauber) à 56’’5
5. Kubica (Pol, BMW Sauber) à 1’00’’5
6. Rosberg (All, Williams) à 1’05’’8
7. Kovalainen (Fin, Renault) à 1’06’’7
8. Button (GB, Honda) à 1’12’’1
9. Webber (Aus, Red Bull) à 1’15’’8
10. Barrichello (Bré, Honda) à 1’17’’7
11. Trulli (Ita, Toyota) à 1 tour
12. Fisichella (Ita, Renault) à 1 tour
13. Wurz (Aut, Williams) à 1 tour
14. Davidson (GB, Super Aguri) à 1 tour
15. Schumacher (All, Toyota) à 1 tour
16. Sato (Jap, Super Aguri) à 1 tour
17. Liuzzi (Ita, Toro Rosso) à 1 tour
18. Vettel (All, Toro Rosso) à 1 tour
19. Sutil (All, Spyker) à 1 tour
20. Yamamoto (Jap, Spyker) à 1 tour
...
Coulthard (Eco, Red Bull) ab
Massa (Bré, Ferrari) ab

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 18:46

Les écuries dans le rétro

Retrouvez l’analyse écurie par écurie du Grand Prix d'Italie marqué par le doublé de McLaren et la contre-performance de Ferrari après son triomphe en Turquie.



McLaren-Mercedes
Si en coulisses, les affaires de l’écurie tournent au vinaigre (affaire Stepney), sur la piste, les McLaren ont survolé les débats comme l’avaient laissé supposer les brillants essais privés du team il y a une semaine sur cette même piste. En tête du début à la fin Fernando Alonso, auteur du meilleur tour en course en 1’22’’871, n’a jamais eu à s’employer devant Lewis Hamilton (2e). Le Britannique s’est une nouvelle fois offert deux dépassements de grande classe, sur Felipe Massa au départ, et sur Kimi Räikkönen en bout de ligne droite en fin d’épreuve. Il faut dire que la McLaren était bien plus rapide que la Ferrari dimanche.

Ferrari
A domicile, la Scuderia a peut-être laissé filer le sacre Constructeurs avec l’abandon de Felipe Massa. Vainqueur à Istanbul, le Brésilien n’a rien pu faire, trahi par sa mécanique après dix tours de course. Pour le Pauliste, relégué à 23 points de Lewis Hamilton, le titre mondial s’est probablement envolé. Kimi Räikkönen (3e) a tout fait pour entretenir le suspense avec une stratégie à un arrêt bien sentie. Sauf que les McLaren étaient vraiment trop performantes dimanche et «Iceman» n’a rien pu faire pour conserver la deuxième place subtilisée à Hamilton lorsque celui-ci était aux stands pour la deuxième fois.

BMW-Sauber
Comme d’habitude, on retrouve les BMW-Sauber pour les places d’honneur. Nick Heidfeld sort vainqueur d’une belle empoigne pour la 4e place. Mention spéciale toutefois pour Robert Kubica (5e) qui a été victime de la maladresse de ses mécaniciens au premier arrêt aux stands. Le Polonais a perdu 17’’ sur une erreur du préposé au lève-vite.

Renault F1 Team
Renault a les yeux rivés vers la saison 2008. Malgré tout, Heikki Kovalainen (7e) a réussi une belle course en tenant tête aux monoplaces BMW-Sauber pourtant supérieures aux R27. A domicile, Giancarlo Fisichella, dominé par son coéquipier, n’a rien pu faire, anonyme 12e.

Williams-Toyota
Nico Rosberg termine la saison avec brio. L’Allemand a fait partie du petit peloton de pilotes se bagarrant pour les places au pied du podium. Une course propre agrémentée d'une jolie passe d'armes avec Kubica et récompensée par une 6e place avec une tactique à un arrêt. L’ancien pensionnaire du championnat GP2 a une nouvelle fois surclassé Alexander Wurz, plus de 0’’5 plus lent que son coéquipier.

Toyota
La performance de Jarno Trulli (10e) a été conforme aux qualifications moyennes de l’Italien samedi. Ralf Schumacher a encore déçu, terminant à une médiocre 15e place.

Honda
Enfin un rayon de soleil chez Honda. Déjà excellent 10e sur la grille de départ, Jenson Button s’est battu comme un beau diable pour rentrer dans les points (8e). A Monza, les faiblesses aérodynamiques du clan de Brackley ont peu pesé sur les performances. Rubens Barrichello (10e) fait un peu moins bien que l’Anglais. La voiture a fait un pas en avant mais il faudra confirmer cette embellie sur des circuits où l’appui aérodynamique est plus exigeant.

Red Bull-Renault
David Coulthard n’a pas eu de chance à Monza. L’aileron arrière de sa Red Bull a décroché en début de course. La monoplace incontrôlable, l’Ecossais est venu s’encastrer à pleine vitesse dans les pneumatiques. Le vétéran est sorti indemne du baquet de sa voiture. Mark Webber termine 13e.

Toro Rosso
La petite Scuderia n’a pas fait de miracle devant le public italien. Vitantonio Liuzzi (19e) a toutefois tenu tête à Sebastian Vettel (18e), ce qui n’est déjà pas si mal.

Super Aguri
Encore une belle performance de Takuma Sato au volant de la monoplace propulsée par un V8 Honda. Une course offensive ponctuée de quelques dépassements audacieux qui s’achève par une excellente 11e place. Anthony Davidson n’a jamais paru très à l’aise à Monza tout au long du week-end. Il termine 17e.

Spyker
Une nouvelle course terminée avec les deux dernières places pour les Spyker qui ferment logiquement la marche. Adrian Sutil (19e) prend le dessus sur Sakon Yamamto (20e). Comme d’habitude.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 18:48

Classement pilotes

1. L. Hamilton 92
2. F. Alonso 89
3. K. Räikkönen 74
4. F. Massa 69
5. N. Heidfeld 52
6. R. Kubica 33
7. H. Kovalainen 21
8. G. Fisichella 17
9. A. Wurz 13
10. N. Rosberg 12
11. M. Webber 8
12. D. Coulthard 8
13. J. Trulli 7
14. R. Schumacher 5
15. T. Sato 4
16. J. Button 2
17. S. Vettel 1

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 18:50

Classement constructeurs

1. McLaren 166
2. Ferrari 143
3. BMW Sauber 86
4. Renault 38
5. Williams 25
6. Redbull 16
7. Toyota 12
8. Super Aguri 4
9. Honda 2

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 18:52

Prochain Grand-Prix





Circuit
R.A.C.B.
Circuit de Spa-Francorchamps
55 Route du Circuit
B-4970 Francorchamps
Belgium
Tel: (+32) 87 27 5138
Fax: (+32) 87 27 5196

Statistiques
Longueur 6.973 km
Nb de tours 44 (306.812 Km)
Record du tour K. Raikkonen - 1'45''108 (2004, McLaren)
Record Pole M. Schumacher - 1'43''726 (2002, Ferrari)
2005 Pole J-P. Montoya - 1'46''391 (McLaren)
2005 Podium 1. K. Raikkonen 2. F. Alonso 3. J. BUtton

2006 Pas de course
2005 K. Raikkonen (McLaren)
2004 K. Raikkonen (McLaren)
2003 Pas de course
2002 M. Schumacher (Ferrari)
2001 M. Schumacher (Ferrari)
2000 M. Hakkinen (McLaren)
1999 D. Coulthard (McLaren)
1998 D. Hill (Jordan-Honda)
1997 M. Schumacher (Ferrari)
1996 M. Schumacher (Ferrari)
1995 M. Schumacher (Benetton-Renault)
1994 D. Hill (Williams-Renault)
1993 D. Hill (Williams-Renault)
1992 M. Schumacher (Benetton-Renault)
1991 A. Senna (McLaren-Honda)
1990 A. Senna (McLaren-Honda)
1989 A. Senna (McLaren-Honda)
1988 A. Senna (McLaren-Honda)

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:39



Avec sa victoire, Fernando Alonso revient à trois points d'Hamilton au championnat du monde.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:40



Doublé McLaren : Fernando Alonso et Lewis Hamilton peuvent pratiquement faire la paix.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:49



Fernando Alonso a réalisé la course parfaite et évité le piège des stands.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:50



Excepté un léger accrochage entre Hamilton et Massa, le premier virage s'est passé sans encombre.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:50



Fernando Alonso a mené la course de bout en bout.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:53



10e tour : victime d'un souci mécanique, Felipe Massa doit abandonner dans les stands.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 9 Sep - 23:54



La Scuderia doit finalement se contenter d'une troisième place avec Kimi Räikkönen.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 10 Sep - 11:28

Un succès en trompe l’œil

La victoire de Fernando Alonso et le doublé de McLaren à Monza ne masquent pas les tensions palpables au sein de l’équipe. Avant son passage devant la FIA le 13 septembre, le team est au bord de l’explosion.



En d’autres temps, le week-end de l’écurie McLaren à Monza aurait été considéré à juste titre comme un triomphe et célébré avec tous les honneurs. Mais dimanche, ni le doublé Alonso-Hamilton, ni le pas important vers le titre mondial Constructeurs et pas plus la quasi-élimination de Felipe Massa de la course au sacre, n’ont réussi à faire se desserrer les visages crispés au sein du team britannique. Et pour cause, ces quelques jours passés en Italie ont enfoncé un peu plus McLaren dans la crise. Et après l’annonce de la Gazzetta dello sport de l’ouverture d’une enquête pour fraude sportive, espionnage industriel et possession illégale d'information financière impliquant Ron Dennis et six de ses collaborateurs, il n’y avait guère qu’Alonso qui osait afficher un large sourire hors caméras.

Alonso, le seul à sourire
L’Espagnol se retrouve pourtant isolé dans son équipe alors qu’il est suspecté d’avoir été à l’origine des dernières fuites de la saga mais il sait qu’une condamnation de McLaren pourrait lui permettre de casser son contrat. Se refusant à rentrer dans toute polémique, le vainqueur préférait avant tout savourer la première victoire de sa carrière sur l’autodrome transalpin. «Gagner à Monza pour la première fois est très particulier. Parfois, tout se passe bien. Ce week-end, tout est allé dans la bonne direction.» Grâce à ce succès, le 19e de sa carrière, l’Ibère revient à trois unités de Lewis Hamilton au championnat. Le Britannique, deuxième, a limité la casse en s’offrant deux dépassements de grande classe sur Felipe Massa d’abord, puis sur Kimi Räikkönen ensuite, mais c’est bien Alonso qui a suscité l’admiration de tous dimanche. Même dans le camp adverse avec l’hommage rendu par le président de Ferrari, Luca di Montezemolo qui ne ferme pas la porte au lauréat : «Fernando Alonso est un grand champion et la vie est très longue. Pour l'instant, il n'est pas une option pour nous, mais il est un grand pilote.»

Ferrari attend le 13 septembre
Après la déroute de Felipe Massa, trahi par sa suspension et qui déclarait ne plus croire au titre dimanche soir, le grand patron de la Scuderia n’a pas souhaité enfoncer son équipe. Au contraire. «Je suis très satisfait de nos pilotes actuels, surtout lors d'une saison délicate comme celle-ci où nous avons perdu Michael Schumacher. Nous avons remporté six courses sur douze et parfois, nous n'avons pas été capables de saisir d'autres opportunités à cause de problèmes de fiabilité.» Luca di Montezemolo anticipe-t-il déjà le sacre sur tapis vert de son équipe à la fin de la saison ? Son fidèle lieutenant, Jean Todt est en tous cas bien décidé à aller jusqu’au bout dans cette affaire : «Il y a des retombées sur le sport à chaque fois qu'il y a un mauvais scandale. Cela peut arriver en athlétisme, dans le cyclisme, dans le football et maintenant ça se produit en Formule 1. C’est malheureux que ceci arrive en F1 mais nous voulons que la vérité soit faite. Et c'est tout ce que nous voulons. Nous sommes confiants sur le fait que la vérité apparaîtra.» Il reste désormais 72 heures à l’écurie McLaren pour préparer une défense en béton armé afin d’éviter une possible exclusion du championnat 2007 et pourquoi pas 2008. Le Grand Prix de Belgique qui débutera quelques heures après la convocation devant le Conseil Mondial de la FIA pourrait se dérouler dans une atmosphère surréaliste.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Mar 11 Sep - 12:40

C'est n'importe quoi cette année la F1 avec cette affaire d'espionnage arf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Mar 11 Sep - 12:42

Manu a écrit:
C'est n'importe quoi cette année la F1 avec cette affaire d'espionnage arf
Ouais... Du grand n'importe quoi... :bof:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Jeu 13 Sep - 11:42

McLaren joue très gros

McLaren-Mercedes comparait jeudi devant le Conseil Mondial de la FIA pour la deuxième fois cette année dans le cadre de l’affaire d’espionnage qui l’oppose à Ferrari. Le team de Ron Dennis risque l’exclusion du championnat 2007, voire 2008.



Qu’est ce que l’affaire «Stepney» ?
Le 21 juin 2007, la presse révélait que Ferrari avait porté plainte pour une tentative de sabotage des monoplaces italiennes quelques jours avant le Grand Prix de Monaco (une mystérieuse poudre blanche avait été retrouvée sur les F2007). Nigel Stepney, le chef mécanicien de Ferrari, suspect n°1, nie en bloc. Le 3 juillet, rebondissement dans l’affaire : l’écurie de Ron Dennis est soupçonnée d’avoir eu entre les mains des documents confidentiels (780 pages) de la Scuderia et surtout de les avoir exploités pour en tirer bénéfice cette saison. Ces documents auraient été transmis par Nigel Stepney, licencié cet été, au designer en chef de McLaren-Mercedes, Mike Coughlan.

Pourquoi un deuxième passage devant la FIA ?
A la suite de ces accusations, la FIA a procédé à une première audition des dirigeants de McLaren-Mercedes le 26 juillet. Une convocation à l’issue de laquelle le Conseil Mondial a expliqué qu’il était convaincu que «McLaren-Mercedes était en possession d'informations confidentielles concernant Ferrari (…) Néanmoins, il n'y a pas suffisamment de preuves que ces informations aient été utilisées à l'encontre du règlement du Championnat du Monde de F1.» McLaren-Mercedes est donc sortie relaxée. Max Mosley, président de la FIA jugeant la décision de la Comission indépendante trop clémente et poussé par le mécontentement de Ferrari, avait fait appel de la décision. Cet appel, programmé le 13 septembre, a été remplacé par une nouvelle audition suite à un nouveau rebondissement : la FIA assure être en possession de nouveaux documents prouvant que McLaren-Mercedes s’est servi des informations volées. Fernando Alonso est fortement soupçonné d’avoir «craché le morceau» à la FIA après que celle-ci a envoyé une lettre menaçante aux pilotes McLaren. Dans celle-ci, l’institution basée à Paris demandait aux pilotes de collaborer. En contre partie, celle-ci garantissait une amnistie «aux délateurs». Jeudi, la FIA va donc essayer de savoir si oui ou non, McLaren-Mercedes a sciemment enfreint le règlement sportif en utilisant les documents volés.

La position de McLaren-Mercedes
Ron Dennis et son équipe ont toujours nié avoir eu entre leurs mains les documents confidentiels. Pour le patron du team, seul Mike Coughlan (suspendu par son équipe depuis) a pu les lire. Dennis a accusé les autorités italiennes chargées du volet judiciaire de cette affaire en Italie de «gêner la préparation» de son équipe avant le Grand Prix d’Italie. Pour sa défense, le dirigeant affirme qu’il détient un dossier brûlant à l’encontre de Ferrari mais aussi Renault.

Que risque McLaren-Mercedes ?
Le règlement est clair : en cas de violation du Code Sportif, McLaren-Mercedes pourrait être exclue du championnat 2007, voire 2008. Ce serait le scénario catastrophe pour le team. La FIA aura-t-elle le cran de tuer la poule aux œufs d’or et gâcher la fin d’un championnat extrêmement serré au risque de décrédibiliser la discipline ? On peut aussi imaginer un retrait de points au classement Constructeurs. McLaren-Mercedes aura le droit de faire appel mais jamais une décision d’appel n’est venue contredire un jugement du Conseil Mondial de l’automobile…

Quelles conséquences ?
Si McLaren-Mercedes venait à perdre un ou les championnats sur tapis vert, les conséquences seraient désastreuses à plus d’un titre. D’abord pour l’image de la F1 qui pourrait perdre son attrait et éloigner les sponsors. Et pas seulement les publicitaires. Quelle sera la réaction de Mercedes en cas de sanction ? Le constructeur allemand va-t-il poursuivre sa collaboration ou casser le contrat la liant à McLaren ? Des rumeurs annoncent déjà un partenariat avec Prodrive, la future équipe de David Richards en 2008. Et quid de Ron Dennis dont les relations avec Max Mosley ont toujours été orageuses ? Le dirigeant historique pourrait être amené à présenter sa démission et contraint de vendre ses parts de l’équipe (forcé par Mercedes ?). Pour les pilotes et Fernando Alonso, les dommages pourraient être importants aussi. Quoique. Les plus machiavéliques murmurent que Fernando Alonso a tout intérêt à faire chuter McLaren. Une clause dans son contrat prévoit en effet qu’en cas de nuisance à son image, l’Espagnol aurait le droit de casser son contrat. Et, ce n’est un secret pour personne, Fernando Alonso souhaite à tout prix quitter McLaren.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Jeu 13 Sep - 21:29

McLaren jugé coupable

L’écurie McLaren a été condamnée à verser 100 millions de dollars d’amende et voit tous ses points au classement des constructeurs disparaître suite au verdict du Conseil Mondial de l’automobile, prononcé jeudi. Les pilotes, de leur côté, ne sont pas touchés.



L’avenir de McLaren s’assombrit soudain. Mis en accusation dans une affaire d’espionnage à l’encontre de Ferrari, le team anglo-allemand a été jugé coupable par le Conseil Mondial de l’automobile, réuni jeudi à Paris. Pour les meilleurs constructeurs 2006, la sanction est très lourde. L’écurie de Ron Dennis devra payer une amende de 100 millions de dollars, un record ! En plus de la terrible sanction financière, McLaren va perdre les 166 points accumulés au classement des constructeurs. Autant dire que le titre devrait être transmis à… Ferrari, qui passe en tête avec 143 points. En plus, les flèches d’argent de l’an prochain seront regardées de près par une commission spécialisée, qui devra juger du fait qu’il n’y a pas de copie de la «propriété intellectuelle» de Ferrari dans les voitures. Les anciens leaders du classement constructeurs auront tout de même 24 heures pour faire appel de cette décision.

Les pilotes indemnes
Cet appel, s’il est lancé, ne devrait pas changer la donne. Jamais dans l’histoire de la formule 1 une décision en première instance n’a été remise en question lors de l’appel. Quant aux pilotes, ils s’en sortent indemnes. Malgré la lourdeur des sanctions, Lewis Hamilton et Fernando Alonso n’ont pas eu de pénalités individuelles. Les deux rivaux conservent donc leurs points au classement du championnat du monde et pourront disputer les derniers grands-prix pour sauver l’honneur de leur team et remporter un titre au niveau individuel. L’Espagnol, qui n’était pas présent jeudi à Paris, au contraire de son rival de coéquipier, était un temps visé par les accusations d’espionnage. Toutefois, au sortir de l’audition, le président de la FIA Max Mosley a affirmé que la justice avait été rendue.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Sep - 22:32

La Scuderia triomphe

Le doublé magistral de Kimi Räikkönen et Felipe Massa au Grand Prix de Belgique a offert à Ferrari le sacre Constructeurs 2007. Troisième, Fernando Alonso revient à deux points de Lewis Hamilton au championnat.



Le film de la course
Une semaine après avoir dominé Ferrari dans son fief de Monza, les McLaren-Mercedes n’ont cette fois rien pu faire face à la Scuderia. Dominatrice durant les qualifications, les monoplaces rouges l’ont aussi été durant toute la course, signant un doublé qui offre au team de Maranello un nouveau sacre Constructeurs. Kimi Räikkönen a mené une course tranquille en tête du classement devant Felipe Massa, bon suiveur mais jamais en mesure d’aller chercher le blondinet qui franchissait la ligne d’arrivée avec 4’’6 d’avance sur le Brésilien. Les Flèches d’Argent n’ont pas fait mieux que le Sud-Américain. Après la petite explication entre Alonso et Hamilton au départ de la course, les McLaren boys ont conservé leur 3e (Alonso à 14’’3) et 4e rang (Hamilton à 23’’6) sans faire de remous. Le Britannique a tenté de revenir en fin de course en prenant tous les risques mais une petite sortie au large a rapidement calmé ses ardeurs. Il conserve encore deux points d’avance sur Alonso au championnat. Kimi Räikkönen, vainqueur de sa 4e course cette saison, pointe à onze longueurs. Aucun dépassement en tête de la course, donc, mais beaucoup d’animation derrière avec la 5e place devenue un classique pour Nick Heideld (à 51’’8) derrière les quatre intouchables. Pour les places d’honneur, la lutte a été parfois sublime, entre Nico Rosberg, Mark Webber, mais surtout Robert Kubica et Heikki Kovalainen. Ces deux là ont offert au public belge un récital de ce que devrait montrer la compétition automobile : des attaques à profusion, des freinages spectaculaires, des blocages de roues un peu partout. Un duel qui s’est terminé avec la 8e place du Finlandais devant le Polonais. Pour une fois ces dernières semaines, Renault a pris le dessus sur BMW.

Zoom sur le départ
Si les Ferrari de Kimi Räikkönen et Felipe Massa ont conservé le gain de leurs places en première ligne, le ton est vite monté entre Fernando Alonso et Lewis Hamilton. Preuve qu’il n’existe aucune consigne de course pour les deux hommes, l’Espagnol a tassé d’entrée son coéquipier vers l’extérieur, le faisant sortir de la piste dès le premier virage. L’Anglais a répliqué en revenant sur la piste dans les secondes suivantes pour prendre le dessus sur le champion du monde qui avait finalement le dernier mot dans le Raidillon. Parti en fond de grille pour avoir changé de moteur, Giancarlo Fisichella abandonnait à l’issue du premier tour alors que son coéquipier, Heikki Kovalainen, réalisait un superbe début de course en se hissant de la 10e à la 6e place.

Zoom sur la manœuvre
On parlera ici des manœuvres entre Heikki Kovalainen et Robert Kubica. Alors très chargé en essence, le Finlandais de l’écurie Renault a résisté magnifiquement au Polonais en début de course, tentant de préserver sa 8e place. Roues dans roues, les deux pilotes se sont frôlés, passés et repassés, bloquant leurs roues, avant que le pilote BMW ne fasse la différence à l’Arrêt du bus. Les deux hommes se sont retrouvés en toute fin de course et le Nordique a bataillé admirablement pour préserver coûte que coûte son petit point de la 8e place. Un superbe mano-a-mano de la génération montante du plateau.

Zoom sur les stratégies
Ferrari et McLaren ont opté pour des stratégies identiques à deux arrêts en démarrant la course en gommes dures et en finissant en pneus tendres. La course, déjà peu animée en tête du peloton, n’a donc pas été égayée par des choix différents qui auraient pu bousculer la hiérarchie. A noter, la stratégie payante de Kovalainen qui n’est rentré qu’une seule fois aux stands, comme Ralf Schumacher, Liuzzi, Barrichello et Davidson.

Le flop : Giancarlo Fisichella
L’Italien espérait pouvoir annoncer le week-end dernier la prolongation de son contrat chez Renault. Au vu de ce qu’il vient de produire en deux courses, la tâche s’annonce compliquée surtout qu’Heikki Kovalainen a nettement pris l’ascendant sur lui depuis quelques semaines. Décevant en Italie (12e), le Transalpin n’a pu se rattraper ce dimanche, contraint de rentrer aux stands et d’abandonner dès la fin du premier tour, lâché par sa mécanique. Le Transalpin avait dû partir du fond de la grille pour avoir changé de moteur.

Le chiffre : 15
Ferrari à décroché à Spa le 15e sacre constructeur de son histoire après deux ans de disette. L’équipe italienne avait besoin de 15 points pour être sûre d’être sacrée mathématiquement devant BMW puisque McLaren-Mercedes a été sanctionné cette semaine. Elle en récolte 18 à Spa en signant un festival. Ferrari compte 71 points d’avance sur BMW-Sauber, 2e, et 122 sur Renault, 3e.

Classement du Grand Prix de Belgique
1. Räikkönen (Fin, Ferrari)
2. Massa (Bré, Ferrari) à 4’’6
3. Alonso (Esp, McLaren-Mercedes) à 14’’3
4. Hamilton (GB, McLaren-Mercedes) à 23’’6
5. Heidfeld (All, BMW Sauber) à 51’’8
6. Rosberg (All, Williams-Toyota) à 1’16’’8
7. Webber (Aus, Red Bull-Renault) à 1’20’’6
8. Kovalainen (Fin, Renault) à 1’25’’1
9. Kubica (Pol, BMW Sauber) à 1’25’’6
10. Schumacher (All, Toyota) à 1’28’’5
11. Trulli (Ita, Toyota) à 1 tour
12. Liuzzi (Ita, Toro Rosso-Ferrari) à 1 tour
13. Barrichello (Bré, Honda) à 1 tour
14. Sutil (All, Spyker-Ferrari) à 1 tour
15. Sato (Jap, Super Aguri-Honda) à 1 tour
16. Davidson (GB, Super Aguri-Honda) à 1 tour
17. Yamamoto (Jap, Spyker-Ferrari) à 1 tour
Button (GB, Honda) ab
Wurz (Aut, Williams-Toyota) ab
Coulthard (GB, Red Bull-Renault) ab
Vettel (All, Toro Rosso-Ferrari) ab

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Sep - 22:34

Les écuries dans le rétro

Retrouvez l’analyse écurie par écurie du Grand Prix de Belgique marqué par le doublé de Ferrari et le sacre de la Scuderia.



McLaren-Mercedes
Au-dessus du lot à Monza, les McLaren n’ont rien pu faire face aux Ferrari dimanche. Fernando Alonso (3e) et Lewis Hamilton (4e) ont réalisé une course sans éclat derrière les Ferrari. L’Espagnol et l’Anglais se sont toutefois livrés à une petite explication en début de course qui aurait pu mal tourner, les deux Flèches d’Argent s’étant touchées dès le premier virage. Un contact qui a provoqué la sortie de piste temporaire du leader du championnat.

Ferrari
Transfigurées par rapport à la semaine passée, les F2007 ont survolé la course. Comme aux essais, Räikkönen a devancé Felipe Massa qui n’a jamais eu l’occasion de recoller son coéquipier. «Iceman» n’a commis aucune erreur, Massa non plus d’ailleurs sauf que le Finlandais est intrinsèquement légèrement plus rapide que le Brésilien. Il l’a une fois de plus prouvé.

BMW-Sauber
Nick Heidfeld est abonné aux 5e places derrière le quatuor de tête. La BMW-Sauber ne rattrapera pas son retard sur les Ferrari comme l’Allemand l’espérait en cette fin de saison. «Quicknick» a mené une course tranquille loin derrière le quatuor et loin devant ses poursuivants. Robert Kubica, contraint de changer de moteur, s’est offert une superbe passe d’armes avec Heikki Kovalainen en début et en fin de course. Il termine 8e d’un grand prix très offensif.

Renault F1 Team
Giancarlo Fisichella a sombré, contraint d’abandonner après un tour car trahi par sa R27. L’Italien, qui avait changé de moteur, était parti en fond de grille. Ce week-end en tous cas, «Fisico» était à des années lumières du niveau de son coéquipier Heikki Kovalainen. Au volant d’une R27 qui ne progresse plus, le Finlandais a arraché une 8e place et un point devant Robert Kubica en ne lâchant rien de toute sa course. Extrêmement positif, surtout que sa stratégie à un arrêt s’est révélée bonne.

Williams-Toyota
Si Nico Rosberg termine la saison à ce niveau là, les top teams vont sérieusement s’intéresser à son CV. Encore une course agressive au milieu d’un petit peloton de monoplaces au niveau assez homogène qu’il termine à une excellente 6e place. Alexander Wurz a déçu. Un tête à queue à l’Epingle de la source l’a rétrogradé en dernière place dès le 2e tour. L’Autrichien a abandonné sur des problèmes de pression d’essence dans la 34e boucle.

Toyota
Course sans grand relief de Jarno Trulli (11e) coincé dans le milieu du peloton. L’Italien a rétrogradé de trois rangs par rapport à sa place sur la grille. Qualifié 10e, Ralf Schumacher a achevé l’épreuve à la même position. Course décevante de l’Allemand.

Honda
Rubens Barrichello s’est battu avec son train arrière en raison d’un important chargement en essence. Il termine 13e. Embrayage déficient et direction cassée pour Jenson Button qui a abandonné au 37e tour. Vivement l’arrivée de la nouvelle version de la Honda, disponible dès mardi pour des essais privés.

Red Bull-Renault
Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Mark Webber, auteur d’un bon week-end en Belgique. Avec une monoplace fiable, l’Australien a signé une 7e position après s’être battu comme un beau diable avec Kovalainen notamment. David Coulthard poursuit son calvaire de fin de saison avec un nouvel abandon (panne hydraulique).

Toro Rosso
Rendez-vous manqué pour Sébastian Vettel contraint à rentrer au garage en tout début de course, visiblement sur un souci de direction. Vitantonio Liuzzi a eu le mérite d’attaquer, s’offrant quelques dépassements, mais termine à la 12e place.

Super Aguri
Les Super Aguri ont souffert ne terminant que 15e (Sato) et 16e (Davidson), cette fois dominé par la Spyker de Sutil. On attendait un peu mieux.

Spyker
Adrian Sutil a mis la pression sur la Red Bull de David Coulthard en début de course, ce qui n’est déjà pas si mal que ça. Le pilote Spyker termine 14e. Sakon Yamamoto a lui aussi rallié l’arrivée mais il a fermé la marche du classement.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Sep - 22:35

Classement pilotes

1. L. Hamilton 97
2. F. Alonso 95
3. K. Räikkönen 84
4. F. Massa 77
5. N. Heidfeld 56
6. R. Kubica 33
7. H. Kovalainen 22
8. G. Fisichella 17
9. N. Rosberg 15
10. A. Wurz 13
11. M. Webber 10
12. D. Coulthard 8
13. J. Trulli 7
14. R. Schumacher 5
15. T. Sato 4
16. J. Button 2
17. S. Vettel 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Sep - 22:36

Classement constructeurs

1. Ferrari 161
2. BMW Sauber 90
3. Renault 39
4. Williams 28
5. Redbull 18
6. Toyota 12
7. Super Aguri 4
8. Honda 2
9. McLaren 0

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Sep - 22:38

Prochain Grand-Prix





Circuit
Fuji Int. Speedway
Oyama-cho Sunto-gun
410-1308
Shizuoka
Japon
Tel : (+81) 550781234
Fax : (+81) 550780205

Statistiques
Longueur 4.563 km
Nb de tours 67 (305.721 Km)

Vainqueurs
1977 J. Hunt (McLaren)
1976 M. Andretti (Lotus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Jeu 27 Sep - 18:20

Le mont Fuji se réveille

Délaissé durant une trentaine d’années, le circuit du mont Fuji accueillera de nouveau le Grand Prix du Japon, ce week-end. Les écuries partiront un peu dans l’inconnu sur ce tracé à l’interminable ligne droite.



En faisant alterner l’organisation du Grand Prix du Japon entre Suzuka et le circuit du Mont Fuji, la FIA a d’abord accordé une fleur à Toyota. Propriétaire de la piste depuis 2001, la firme nippone aura enfin l’occasion d’évoluer à domicile alors que le concurrent Honda se taillait la part belle dans son fief de Suzuka depuis de longues années. Un évènement à double tranchant pour le premier constructeur mondial qui n’aura toutefois pas le droit de se louper alors que ses résultats depuis le début de la saison sont une fois de plus en deçà des ambitions affichées l’hiver dernier.

Les écuries dans l’inconnu
Rénovée ces dernières années, la piste bénéficie d’une situation exceptionnelle avec en toile de fond le Mont Fuji. Les organisateurs du grand prix ont promis du grand spectacle aussi sur la piste grâce à la combinaison d’une exceptionnelle ligne droite, la plus longue du championnat (1,475 km), et des portions beaucoup plus techniques et lentes. Des caractéristiques qui imposeront aux équipes de trouver un compromis entre une vitesse de pointe élevée une adhérence/stabilité importante. Une mission loin d’être évidente, surtout lorsque personne ou presque ne dispose de données sur le dernier né du championnat. «Je n'ai jamais vu le circuit de Fuji. J'espère qu'il y aura quelques possibilités pour les dépassements grâce à la très longue ligne droite des stands. Il nous faut encore attendre un peu pour voir à quoi cela ressemble. Pour l'instant, je ne sais pas à quoi m'attendre», confie ainsi, prudent, Lewis Hamilton. Les premiers essais de vendredi auront donc une importance capitale pour apprivoiser la piste. «Pour être honnête, il faudra attendre la fin des essais libres de vendredi avant que je puisse vous en dire plus. Nous ne sommes pas en position de faire le moindre pronostic, mais je suis persuadé que la bataille pour le titre se poursuivra avec les quatre pilotes. L'équipe Ferrari a été très forte à Spa alors que nous avons dominé Monza.»

Massa au service de Räikkönen ?
Alors que BMW-Sauber et Renault ont annoncé avoir officiellement achevé le développement de leurs monoplaces pour se consacrer à celle de 2008, la domination entres les deux meilleures équipes du championnat devrait être écrasante. Reste à savoir de quel côté penchera la balance. «Il semble que Ferrari ait l’avantage sur les circuits comprenant beaucoup de virages rapides et McLaren semble visiblement plus performant dans les secteurs lents. Pour Fuji, je n’en sais encore rien. Il y a un secteur très lent en fin de tour et quasiment aucun virage rapide. Il est impossible de dire quoi que ce soit avant les premiers roulages», confirme Pat Symonds, le chef de l’ingénierie Renault. Ecarté de la lutte pour la couronne mondiale, Felipe Massa pourrait jouer dimanche un rôle essentiel. Même si Jean Todt a nié toute consigne de course, on peut tout à fait imaginer que le Brésilien se mettra au service de Kimi Räikkönen. La Scuderia n’a de toute façon pas le choix si elle veut décrocher le sacre pilote après celui des Constructeurs grâce à son blondinet finlandais. Avec 13 points de retard sur Lewis Hamilton à trois courses de la fin de saison, «Iceman» peut difficilement faire l’économie d’un sans-faute jusqu’à Interlagos, point d’orgue de la saison.

Le programme du GP du Japon
Vendredi 28 septembre :
03h00 - 04h30 : Essais Libres 1
07h00 - 08h30 : Essais Libres 2

Samedi 29 septembre:
04h00 - 05h00 : Essais Libres 3
07h00 - 08h30 : Qualifications

Dimanche 30 septembre :
06h30 - 08h30 : Course

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Sam 29 Sep - 10:37

La pole pour Hamilton

Lewis Hamilton a signé la pole position du Grand Prix du Japon lors du dernier tour de la séance de qualifications. Le Britannique partira devant Fernando Alonso, suivi par les deux Ferrari.




Satané brouillard
Pour son retour dans le calendrier de la F1, l’étape de Fuji ne pouvait guère espérer pire départ. Alors que tous se réjouissaient de retrouver le circuit nippon après plus de trente ans de disette, les conditions météorologiques locales ont longtemps été catastrophiques ce samedi. La pluie a complètement modifié les souhaits des organisateurs avant que le brouillard n’entre dans la partie. Résultat, la troisième et dernière séance d’essais libres a été écourtée (seulement trois pilotes avaient pu enregistrer un chrono) car l’hélicoptère médical n’a pas pu décoller. Alors que l’on se dirigeait vers le report des qualifications, celle-ci démarrait finalement devant une énorme poignée de spectateurs courageux. Dans des conditions épouvantables, tous les pilotes sortaient des paddocks loin d’avoir fait les réglages nécessaires et avaient quasiment tous chaussé des pneus maxi-pluie.

Renault fait grise mine
Sauf Sebastian Vettel, qui avaient misé sur des gommes intermédiaires. Cette tactique audacieuse fonctionnait bien puisqu’après être sorti dès le virage n°3 lors de ses premiers tours de piste, il se qualifiait aisément pour la deuxième phase tandis que Ralf Schumacher, auteur d’une grossière erreur d’appréciation et sortait du tracé avec un aileron arraché ! Lewis Hamilton, peu à l’aise sur piste détrempée, se faisait également une frayeur mais parvenait à sortir de la première phase, dominée par Felipe Massa. La deuxième partie de la séance offrait trois éléments nouveaux avant d’entamer les choses sérieuses. Le leader du championnat du monde des pilotes trouvait enfin ses marques en signant le meilleur tour en 1’24’’753, Toyota, «à la maison», ne brillait guère et surtout les deux Renault étaient éliminées !

Hamilton sur le fil
Fernando Alonso, discret jusqu’alors, se signalait dans la dernière ligne droite de la séance alors que Vettel était toujours aussi inspiré. La piste commençant à être bien sèche, les cadors prenaient tous les risques et la tactique était dangereuse pour Kimi Räikkönen, qui faisait une erreur de débutant sur un virage à sa portée. Malgré tout, il signait le meilleur temps dans le premier partiel et espérer bien finir en tête. C’était sans compter sur les dernières cartouches des McLaren. Alonso, tout d’abord, se régalait mais devait s’avouer vaincu devant son coéquipier, qui finissait en trombe pour signer la pole devant l’Espagnol. Derrière les deux Flèches d’Argent, les Ferrari se portent bien puisqu’elles partiront en deuxième ligne.

Grille de départ du Grand Prix du Japon
1. Hamilton (GB, McLaren) en 1’25’’368
2. Alonso (Esp, McLaren) en 1’25’’438
3. Räikkönen (Fin, Ferrari) en 1’25’’516
4. Massa (Bre, Ferrari) en 1’25’’765
5. Heidfeld (All, BMW) en 1’25’’505
6. Rosberg (Fin, Williams) en 1’26’’728
7. Button (GB, Honda) en 1’26’’913
8. Webber (Aus, Red Bull) en 1’26’’914
9. Vettel (Toro Rosso) en 1’26’’973
10. Kubica (BMW) en 1’27’’225
11. Fisichella (Ita, Renault) en 1’26’’003
12. Kovalainen (Fin, Renault) en 1’26’’232
13. Coulthard (GB, Red Bull) en 1’26’’247
14. Trulli (Itaa, Toyota) en 1’26’’253
15. Liuzzi (Ita, Toro Rosso) en 1’26’’948
16. Schumacher (All, Toyota) en
17. Barrichello (Bre, Honda) en 1’27’’323
18. Würz (Aut, Williams) en 1’27’’454
19. Davidson (GB, Super Aguri) en 1’27’’564
20. Sutil (All, Spyker) en 1’28’’792
21. Sato (Jap, Super Aguri) en 1’28’’792
22. Yamamoto (Jap, Spyker) en 1’29’’668

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Sam 29 Sep - 12:21

J'ai vu la fin des essais à l'hotel rei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 30 Sep - 12:54

Un déluge triomphal

Au terme d’un Grand Prix du Japon noyé sous des trombes d’eau, ce qui occasionna de multiples incidents, Hamilton s’est imposé magistralement devant Kovalainen et Räikkönen. Alonso, lui, a sans doute tout perdu.



Le film de la course
Un cauchemar. Noyé sous des trombes d’eau, le circuit du Mont-Fuji n’a pas failli à sa réputation, offrant un spectacle dantesque… Après près de 20 tours disputés derrière la voiture de sécurité. Mais il n’y avait pas besoin d’attendre le départ lancé pour assister déjà à divers rebondissements. A commencer par une sortie de piste de Felipe Massa dès la 2e boucle, qui l’obligeait à repasser aux stands pour changer ses montures intermédiaires contre des «pleine pluie». Un pari raté chez Ferrari, qui concernait aussi Kimi Räikkönen, obligé d’imiter son coéquipier, les Rouge occupant du coup les 20e et 21e rangs. Et la suite n’était pas mieux, Räikkönen effectuant aussi un tête à queue, avant que Massa ne soit pris en train de doubler sous le régime du safety-car, d’où une pénalité. Mais vu les conditions et la neutralisation de la course, les Ferrari ne payaient pas trop ces malheureuses incartades. Même si le Brésilien, en partant en fin de peloton, ne pouvait éviter un malheureux accident, un Wurz à la dérive venant le chatouiller sans trop de dommages. Les McLaren d’Hamilton et Alonso, elles, ne se posaient pas de questions et survolaient le début de course, reléguant toute concurrence loin. Très loin. Mais le festival n’allait pas durer…

En effet, au 27e tour, Alonso ravitaillait, suivi dans la boucle suivante d’Hamilton. Dans la foulée, l’Espagnol commettait une petite faute en sortant très large. Résultat, le surprenant Vettel occupait la tête, devant Webber. Une première pour Toro Rosso. Au 32e tour, l’Allemand cédait la place à l’Australien tandis que les McLaren se retrouvaient prises dans le trafic. Pour leur plus grand malheur puisque Hamilton se heurtait à un Kubica plus rapide. Les deux hommes se touchaient et partaient en tête à queue, sans conséquence autre que quelques précieuses secondes envolées. Juste après, c’était au tour d’Alonso de vivre un accrochage, avec Vettel. Hasard ou coïncidence, les deux hommes ne régnaient plus en maîtres sur la piste, alors que Kovalainen prenait les commandes après l’arrêt de Webber. Le coup de théâtre de ce grand prix intervenait alors au 41e tour, avec un Alonso terminant sa course dans le mur, après une sortie de piste tout seul comme un grand. Conséquence, la voiture de sécurité refaisait son apparition et Hamilton avait une voie royale en tête. Surtout que derrière, Vettel, 3e, trouvait le moyen de tamponner Webber, 2e. Pour le Britannique, il ne restait plus qu’un obstacle à franchir : ne pas louper le second départ lancé. Ce qu’il accomplissait à merveille, surtout que son dauphin, Kovalainen, était plus concentré sur la défense de sa place face à la menace Massa, revenu du Diable Vauvert. Tout comme Räikkönen qui, dans un dernier tour d’anthologie, passait bien près de prendre la 2e place, Kovalainen résistant avec une maestria digne d’éloge. Le Finlandais de Ferrari devait donc s’incliner face à son compatriote et Hamilton, vainqueur triomphal de ce Grand Prix du Japon.

Zoom sur le départ
Après 19 interminables tours disputés derrière la voiture de sécurité, le départ lancé laissait craindre un carnage au premier virage avec des pilotes rongeant leur frein depuis trop longtemps. Heureusement, il n’en était rien… A quelques détails près. Devant, Hamilton, bien calé à l’intérieur, ne laissait pas l’occasion à son coéquipier Alonso de le surprendre et conservait son bien sans trembler. Juste derrière, Heidfeld, sans doute harponné par Button, laissait quelques plumes tandis que Wurz, à la dérive, venait percuter le malheureux Massa. L’abandon était inévitable pour la Williams-Toyota, tandis que la Ferrari s’en sortait presque indemne. La bonne opération à l’issue de ce premier véritable tour était en tout cas pour les McLaren, qui s’envolaient littéralement 8 secondes devant le 3e, le surprenant Vettel.

Zoom sur la manœuvre
Quel dernier tour ! Revenu dans les pots d’échappement de Kovalainen, Räikkönen aura tout tenté pour essayer de chiper la 2e place à son compatriote. Et le pilote Ferrari n’allait pas passer loin du compte en doublant la Renault l’espace… d’un virage. Car Heikki, le cœur vaillant, ne se laissait pas impressionner et se dédoublait juste derrière, pour conserver jusqu’au bout son rang de dauphin d’Hamilton. Jean Todt, lui, n’était pas au bout de ses émotions car pour la 6e place, Massa tentait le tout pour le tout pour passer Kubica. Ainsi, les deux monoplaces allaient effectuer les derniers virages côte à côte, le Brésilien parvenant à prendre l’avantage dans une manœuvre incroyable, en passant très au large.

Zoom sur les stratégies
Dans un grand prix considérablement perturbé par la pluie, les stratégies ont forcément été retouchées. Le lot commun a donc été d’opter pour un seul arrêt ravitaillement. Seul Ferrari aura fait exception avec trois arrêts pour Räikkönen et surtout quatre pour Massa. La raison ? Un mauvais choix de pneus, la Scuderia optant pour des intermédiaires avant de vite se raviser pour enfiler des «pleine pluie» bien plus adaptées aux conditions nipponnes.

Le flop : Fernando Alonso
Le titre s’est sans doute joué au Mont-Fuji, au 41e tour d’une course à rebondissements. En effet, Fernando Alonso a terminé son séjour nippon dans le mur, sans que personne ne l’y pousse. Une erreur aux conséquences très fâcheuses pour l’Espagnol, comme le reste du grand prix d’ailleurs. Impuissant lors du départ lancé, le double champion du monde commettait en plus une première faute après son arrêt ravitaillement qui lui coûtait plusieurs secondes. Ainsi que le fait de se retrouver pris dans le peloton, ce qui ne le mettait pas à l’abri d’un accrochage. Comme au 34e tour avec Vettel. Un contact viril, peut-être à l’origine de sa sortie de piste sept boucles plus tard ? Seul Alonso pourra le dire. Toujours est-il que pour le titre, la messe semble dite sauf petit miracle.

Le chiffre : 12
Soit le nombre de points d’écart désormais entre Hamilton et Alonso. A deux courses du terme de la saison, difficile d’imaginer comment le Britannique pourrait laisser le titre de champion du monde lui échapper.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 30 Sep - 12:54

Classement du Grand Prix du Japon

1. Hamilton (GB, McLaren) en 2h00’34’’579
2. Kovalainen (Fin, Renault) à 8’’3
3. Räikkonën (Fin, Ferrari) à 9’’4
4. Coulthard (Eco, Red Bull) à 20’’2
5. Fisichella (Ita, Renault) à 38’’8
6. Massa (Bre, Ferrari) à 49’’0
7. Kubica (Pol, BMW) à 49’’2
8. Liuzzi (Ita, Toro Rosso) à 55’’6
9. Sutil (All, Spyker) à 1’00’’1
10. Barrichello (Bre, Honda) à 1’28’’3
11. Button (GB, Honda) à 1 tour
12. Yamamoto (Jap, Spyker) à 1 tour
13. Trulli (Ita, Toyota) à 1 tour
14. Heidfeld (All, BMW) à 2 tours
15. Sato (Jap, Super Aguri) à 2 tours
16. R. Schumacher (All, Toyota) ab.
17. Davidson (GB, Super Aguri) ab.
18. Rosberg (All, Williams) ab.
19. Vettel (All, Toro Rosso) ab.
20. Webber (Aus, Red Bull) ab.
21. Alonso (Esp, McLaren) ab.
22. Wurz (All, Williams) ab.

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 30 Sep - 12:56

Classement pilotes

1. L. Hamilton 107
2. F. Alonso 95
3. K. Räikkönen 90
4. F. Massa 80
5. N. Heidfeld 56
6. R. Kubica 35
7. H. Kovalainen 30
8. G. Fisichella 21
9. N. Rosberg 15
10. A. Wurz 13
11. D. Coulthard 13
12. M. Webber 10
13. J. Trulli 7
14. R. Schumacher 5
15. T. Sato 4
16. J. Button 2
17. S. Vettel 1
18. V. Liuzzi 1

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 30 Sep - 12:57

Classement constructeurs

1. Ferrari 170
2. BMW Sauber 92
3. Renault 51
4. Williams 28
5. Redbull 23
6. Toyota 12
7. Super Aguri 4
8. Honda 2
9. Toro Rosso 1
10. McLaren 0

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 30 Sep - 12:59

Prochain Grand-Prix





Shanghai F1
Shanghai International Circuit
JiaDing District
China
Tel :
Fax :

Longueur 5.451 km
Nb de tours 56 (305.066 Km)
Record du tour M. Schumacher - 1'32''238 (2004, Ferrari)
Record Pole R. Barrichello - 1'34''012 (2004, Ferrari)
F. Alonso - 1'44''360 (Renault)
1. M. Schumacher 2. F. Alonso 3. G. Fisichella

2006 M. Schumacher (Ferrari)
2005 F. Alonso (Renault)
2004 R. Barrichello (Ferrari)

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 1 Oct - 20:12

Définitivement plié ?

Fernando Alonso ayant fini sa course dans un mur, Lewis Hamilton semble avoir désormais un boulevard devant lui pour être sacré après son 5e succès de la saison au Japon. D’ailleurs, l’Espagnol y croit-il encore ?



«Ma situation au championnat est bien sûr difficile, mais je me battrai jusqu’au bout. Le championnat de l’année dernière a démontré que tout peut toujours arriver.» Malgré la désillusion vécue au Mont-Fuji, Fernando Alonso s’efforçait de positiver quelques heures après sa rencontre impromptue avec un mur de sécurité au 42e tour. Mais ne s’agit-il pas simplement d’une application à la lettre de la célèbre méthode Coué, si chère aux sportifs qui veulent encore croire aux miracles. Car avec seulement deux courses encore à disputer et 12 points d’avance au Championnat du Monde, Lewis Hamilton paraît hors de portée de l’Espagnol. Surtout après la démonstration offerte par le Britannique dans des conditions dantesques, avec une pluie constante sur le circuit nippon qui aura occasionné une première demi-heure de course passionnante derrière… le safety-car. Malgré son jeune âge, seulement 22 ans faut-il le rappeler, et le fait qu’il s’agisse de sa première saison en Formule 1, Hamilton a fait preuve d’un sang-froid impressionnant. Notamment lorsque Robert Kubica l’a harponné : «Je ne l’ai tout simplement pas vu venir et l’impact m’a pris par surprise. Je suis parti en tête-à-queue et j’ai eu de la chance que cet accrochage n’ait pas plus de conséquences.»

Des McLaren pourtant accrochées
La chance du champion ? Peut-être bien, surtout lorsqu’on compare avec le malheureux Alonso, lui aussi victime d’un abordage un brin trop optimiste de Sébastian Vettel, même si l’Espagnol n’imputait pas sa faute à ce choc préalable : «A cause des énormes projections d’eau, je n’ai pas vu Vettel dans mes rétroviseurs et j’ai été surpris lorsqu’il m’a touché. Je crois que ma voiture a été abîmée suite à ça, mais j’étais en mesure de poursuivre la course. Sauf qu’un peu plus tard, alors que je freinais pour négocier le virage 5, je suis parti en aquaplaning et je suis sorti. Les rails étant très proches à cet endroit de la piste, je les ai percutés violemment.» D’ailleurs, des accrochages, le Grand Prix du Japon n’en a pas manqué. Notamment après que la meute ait été lâchée au bout de 20 tours à ronger son frein, dont on peine encore à comprendre pourquoi ils furent si nombreux. En effet, soit les directeurs de course estimaient que les conditions étaient trop dangereuses et ils rappelaient tout le monde aux stands, soit ils estimaient que l’on pouvait courir et ils auraient pu (dû ?) lancer la course plus tôt. Car rien, au niveau des conditions climatiques, ne permettait d’affirmer que la situation était meilleure au 20e tour qu’à l’issue du 2e ou 3e. Bref, ceci est un autre débat et inévitablement, les premiers «vrais» tours entraînaient leur lot de passages aux stands pour changer de museau avant. Et l’équation qui veut que course mouillée=course chahutée a une nouvelle fois prévalu.

Vettel, le prix de l’inexpérience
La palme de l’infortune est ainsi revenue au malheureux Vettel, dont l’inexpérience à ce niveau lui coûte cher. Et peut-être bien un podium, qui aurait aussi été le premier de Toro Rosso. En effet, après un départ impeccable, l’Allemand occupait une magnifique 3e place derrière les McLaren, puis la première après le passage aux puits des Flèches d’Argent. Un début de rêve qui virait au cauchemar lorsque, pourtant sous régime de la voiture de sécurité, Vettel éperonnait Webber. «A la sortie du virage 13, j’ai regardé à droite et j’ai vu que Lewis Hamilton était très lent et je me demandais pourquoi. Je me suis déconcentré et lorsque j’ai regardé devant moi, j’étais déjà au contact de la voiture de Mark. Je lui présente mes excuses car j’ai ruiné nos deux courses.» Une erreur de débutant qui faisait le jeu des Ferrari, lourdement fautives au départ d’avoir tenté le pari fou des pneus intermédiaires. Quelques pirouettes plus tard et un changement de montures, Räikkönen et Massa se lançaient dans une folle cavalcade vers les cimes du classement. Une cavalcade qui débouchait sur un dernier tour d’anthologie, le Finlandais dépassant, puis se faisant redoubler, par son compatriote Kovalainen, brillant 2e, tandis que le Brésilien réglait le cas de Kubica au terme d’une manœuvre aussi géniale que culottée. Mais pour la Scuderia, cette exaltation finale ne masquera pas totalement la réalité d’un grand prix raté, Raïkkonen n’ayant désormais plus aucune chance de se mêler à la lutte pour le titre avec ses 17 longueurs de retard sur Hamilton. Le Britannique qui, jouant sur la méthode Coué à l’envers, refusait de se voir déjà sacré lorsqu’il déclarait : «Il reste deux courses et tout peut arriver.» Avant d’ajouter, dans un sourire : «Mais c’est sûr que c’est un gros coup de fouet dans ma quête du titre mondial.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Sam 6 Oct - 11:10

Hamilton les écœure tous

Auteur des meilleurs temps lors des trois premières séances d’essais libres, Kimi Räikkönen a laissé la pole à Lewis Hamilton. Le Britannique a fait un pas supplémentaire vers son 1er titre de champion du monde.



Hamilton dans le dernier tour
Leader du Championnat du monde des pilotes, Lewis Hamilton partira dimanche dans les conditions idéales pour conquérir son premier titre. Le pilote McLaren a fait preuve d’une grande maîtrise durant la séance qualificative. Même Kimi Räikkönen n’a pu résister à la fougue du Britannique. Le pilote finlandais avait pourtant réalisé les temps de référence lors des trois séances d’essais libres. Iceman partira finalement en deuxième position après que Hamilton ait signé la meilleure performance du jour. Déjà impressionnant avec les gommes dures, le jeune prodige profitait des derniers tours pour chausser ses pneus tendres et s’emparer de la pole dans les ultimes secondes (1’35’’908). En deuxième ligne, on retrouve la Ferrari de Felipe Massa. Un temps en tête, le Brésilien n’a rien pu faire pour empêcher Hamilton et Räikkönen de lui griller la politesse.

Alonso seulement 4e
Le grand battu du jour se nomme Fernando Alonso. Deuxième la veille, l’Espagnol partira seulement en 4e position sur la grille de départ et voit par conséquent ses chances de conserver sa couronne mondiale s’amenuiser. En Chine, le Taureau des Asturies doit pourtant absolument reprendre deux points à son rival de coéquipier pour conserver une chance de titre jusqu’au dernier grand prix. Les conditions météorologiques pourraient néanmoins jouer les trouble-fête. Alors que les séances se sont déroulées sur une piste sèche, la course risque quant à elle de se disputer sous la pluie. Malheureusement pour Alonso, Hamilton a démontré, notamment au Japon, qu’il était capable de l’emporter dans n’importe quelles conditions… Derrière la bande des quatre, David Coulthard hisse sa Red-Bull en 5e place, alors que Ralf Schumacher, qui quittera Toyota à la fin de la saison, a signé sa meilleure performance de la saison en qualifications (6e). Comme souvent cette année, les Renault n’ont pas brillé. Heikki Kovalainen et Giancarlo Fisichella terminent respectivement 14e et 18e.

Grille de départ
1 Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) en 1’35’’908
2 Kimi Räikkönen (Ferrari)
3 Felipe Massa (Ferrari)
4 Fernando Alonso (McLaren-Mercedes)
5 David Coulthard (Red Bull-Renault)
6 Ralf Schumacher (Toyota)
7 Mark Webber (Red Bull-Renault)
8 Nick Heidfeld (BMW)
9 Robert Kubica (BMW)
10 Jenson Button (Honda)
11 Vitantonio Liuzzi (STR-Ferrari)
12 Sebastian Vettel (STR-Ferrari)
13 Jarno Trulli (Toyota)
14 Heikki Kovalainen (Renault)
15 Anthony Davidson (Super Aguri-Honda)
16 Nico Rosberg (Williams-Toyota)
17 Rubens Barrichello (Honda)
18 Giancarlo Fisichella (Renault)
19 Alexander Wurz (Williams-Toyota)
20 Takuma Sato (Super Aguri-Honda)
21 Adrian Sutil (Spyker-Ferrari)
22 Sakon Yamamoto (Spyker-Ferrari)

_________________
Sucer des glands ne fera pas de toi un écureuil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 16 Mar - 12:49

Hamilton frappe d’entrée

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Australie ce dimanche sur le circuit de Melbourne. Une course marquée par une cascade d'abandons, dont les deux Ferrari, et par les deux points décrochés par Sébastien Bourdais pour sa première course en F1.



Un Grand Prix mouvementé
Quelle course ! Il est bien évidemment encore trop tôt pour savoir si la saison 2008 de Formule 1 sera aussi passionnante que la précédente mais déjà le premier Grand Prix de l’année, ce dimanche à Melbourne, s’est mis au niveau de la dernière course de 2007 au Brésil. Des dépassements, des retournements de situation, des passages sous safety car… Tout les ingrédients étaient réunis pour ne pas faire regretter aux lève-tôt d’avoir mis le réveil pour assister à ce Grand Prix d’Australie finalement remporté par le pilote le plus régulier de tout le week-end, Lewis Hamilton. Auteur de la pole position, le Britannique a su utiliser à merveille les qualités de sa McLaren et éviter les pièges du circuit de l’Albert Park pour remporter le 5e succès de sa courte carrière. Derrière le jeune prodige, en revanche, la bagarre a fait rage. Notamment avec les Ferrari, bien décidées à faire oublier en course leurs piètres performances en qualifications.

La Bérézina pour Ferrari
Felipe Massa était le premier en action avec un tout droit dès le premier virage l’obligeant à repasser illico au stand pour changer le museau de sa F2008. Alors obligé de cravacher pour revenir, le petit Brésilien s’illustrait encore à la mi-course en accrochant la roue arrière de la Red Bull de David Coulthard dans une tentative de dépassement un peu trop audacieuse. Le grand prix de l’Ecossais s’arrêtait là tandis que Massa, après un nouveau passage au stand, n’allait guère plus loin et rangeait sa voiture en bord de piste au 31e tour. Pendant ce temps-là, son coéquipier, Kimi Räikkönen, avait également assuré le spectacle avec une remontée spectaculaire de la 15e place sur la grille au 3e rang juste avant l’intervention, pour la deuxième fois, du safety car après l’accrochage entre Massa et Coulthard. Malheureusement, la Scuderia et le champion du monde en titre commettaient alors une erreur incroyable. Alors qu’il ne s’était pas encore arrêté au stand et semblait parti pour un seul ravitaillement, «Iceman» ne profitait pas de la neutralisation de la course pour remettre de l’essence et changer ses pneus. Il le payait cash immédiatement ! Dès le départ du safety car, le Finlandais mettait en effet la pression sur son compatriote, Heikki Kovalainen, et tirait tout droit dans un virage en raison de l’usure de ses gommes. Pour couronner ce week-end cauchemardesque pour lui (il avait été disqualifié en Q1 samedi), Räikkönen abandonnait à trois tours de l’arrivée.

Bourdais réussit ses débuts
Profitant à plein des déboires de Ferrari, McLaren, de son côté, caracolait en tête. Ni les ravitaillements, ni les neutralisations de course ne perturbaient Lewis Hamilton qui faisait tranquillement la course en tête. Heikki Kovalainen alors 2e, les Flèches d’Argent se dirigeaient vers un retentissant doublé mais un dernier passage au stand du Finlandais lui coûtait sa place sur le podium, finalement occupé par Nick Heidfeld (2e) et Nico Rosberg (3e). A la bagarre durant toute la course, Fernando Alonso, parti 11e, décroche une superbe 4e place tandis que Rubens Barrichello, Kazuki Nakajima et… Sébastien Bourdais rentrent dans les points. Pour sa première course en F1, le Français, quadruple champion en ChampCar, était remonté de la 17e place sur la grille à la 4e place à deux tours de l’arrivée. Malheureusement pour lui, le moteur de sa Toro Rosso l’a alors lâché, le contraignant à l’abandon (le 15e de la course). Ayant parcouru suffisamment de tours pour être classé, il prenait tout de même le point de la 8e place. Mieux même, Barrichello était déclassé pour avoir grillé un feu rouge à la sortie des stands, ce qui permettait à Bourdais de gagner un rang pour finir 7e et glaner deux points.

Classement du GP d'Australie
1. Hamilton (McLaren)
2. Heidfeld (BMW) à 5''478
3. Rosberg (Williams) à 8''163
4. Alonso (Renault) à 17''181
5. Kovalainen (McLaren) à 18''014
6. Nakajima (Williams) à 1 tour
7. Bourdais (Toro Rosso) ab
8. Räikkönen (Ferrari) ab
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gégé
Dieu
Dieu
avatar

Nombre de messages : 8390
Age : 55
Localisation : La verpillière
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: F 1   Dim 16 Mar - 21:26

J'ai complétement zappé le grand prix,mais je suis rentré un peu trop tard pour me lever trop tôt...

Ca avais l'air d'être intéressant...

Excellent les 2 points de Bourdais,j'espère qu'il arrivera à renouveler l'opération asser souvent,je pense qu'il le mérite après avoir grandement fait ses preuves en ChampCar !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-asnl.forum-actif.net/index.htm
Steph
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 37402
Age : 42
Localisation : Monti
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Dim 16 Mar - 21:52

Gégé a écrit:
J'ai complétement zappé le grand prix,mais je suis rentré un peu trop tard pour me lever trop tôt...

Ca avais l'air d'être intéressant...

Excellent les 2 points de Bourdais,j'espère qu'il arrivera à renouveler l'opération asser souvent,je pense qu'il le mérite après avoir grandement fait ses preuves en ChampCar !!!

Il était quatrième à trois tours de la fin quand le moteur a laché :bof:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu
Modo coin-coin
avatar

Nombre de messages : 25357
Age : 34
Localisation : Nissa
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: F 1   Lun 17 Mar - 0:02

Me suis levé à 5h20 pour voir le grand prix... Cindy a failli me tuer sachant que j'ai mis le réveil arf arf

Grand prix par élimination avec des Mc Laren performantes et des ferrari à la rue (bravo raikonnen pour tes erreurs :top:)

Dommage pour Bourdais :(:(:(:( Mais il marque au moins un pt :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nissarda67
Nissart
Nissart
avatar

Nombre de messages : 857
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: F 1   Dim 27 Avr - 19:48

aujourd'hui grand prix regarder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seciounpils.azurforum.com
rolandinho
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 1583
Localisation : St Sylvestre
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: F 1   Dim 27 Avr - 20:05

nissarda67 a écrit:
aujourd'hui grand prix regarder

ça donne quoi dans l'ordre? c'est Yoann qui te dicte les messages ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: F 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
F 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Countea Nissa :: Sports :: Le sport mondial-
Sauter vers: